Comment réduire ses dépenses inutiles : 3 méthodes faciles.

Faire des économies sera moins douloureux si ce sont les dépenses futiles et inutiles qui sont réduites. Economiser son argent permet d’épargner, mais ce sera mieux si les dépenses coupées sur votre budget sont celles qui vous apportent le moins de satisfaction.

 

Vous voudriez bien épargner un peu plus (ou simplement épargner), mais vous dépensez trop d’argent en dépenses inutiles. C’est plus fort que vous ? Ou c’est plus fort que votre femme peut-être ? Voici 3 méthodes à garder en mémoire qui marchent… Et donc à retenir… Ou auxquelles initier subtilement à votre épouse… 😉

1. Limiter en priorité les dépenses qui apportent le moins de bonheur.

Dans cet ancien article intitulé Argent et bonheur, nous mettions en évidence que certaines dépenses apportent plus de plaisir et de satisfaction que d’autres. En particulier, l’argent que vous dépensez en expériences plutôt qu’en objets sera plus utile à votre bonheur. Je vous invite à redécouvrir l’article complet.

 2. Quand vous avez envie d’acheter un objet, attendez un mois.

Cet objet que vous croisez au détour d’un magasin, ou dont vous avez l’envie soudaine d’acheter le week-end prochain ou sur internet car vos collègues en ont parlé au café, eh bien : ne l’achetez pas tout de suite !

Notez votre envie dans un coin, sur un post-it ou autres. Puis attendez un mois. Si après un mois, votre envie de l’acheter est toujours aussi présente, achetez-le, vous avez maintenant le droit ! C’est en effet soit que ça vous fait vraiment plaisir, soit que vous en avez réellement besoin !

Mais vous constaterez qu’en attendant ce fameux mois, un certain nombre de vos désirs d’achats se seront envolés. Comme ils ne vous feront plus envie, vous ne ressentirez pas de déception ou de privation, et vous aurez fait des économies sur votre budget.

3. Calculez mentalement combien l’objet désiré vous coûte en heures de travail.

Il s’agit de calculer votre salaire horaire une bonne fois pour toutes, afin que vous sachiez ensuite convertir mentalement le prix de tout objet en heures de travail.

Par exemple, vous gagnez 1500 € nets/mois et travaillez 150 heures par mois. Vous allez donc considérez que vous gagnez 10 €/heure, et qu’un objet de 50 € vous coûtera 5 heures de dur labeur…

C’est presque ça, mais vous allez un peu trop vite. En fait, comme la plupart des gens, en raisonnant comme ça,  vous  avez tendance à surestimer votre salaire horaire.

Imaginons qu’il vous faille 30 mn aller + 30 mn retour pour aller au travail. Cette heure de déplacement quotidien vous coûte 150 €/mois en argent (essence + amortissement de la voiture), et 20 heures par mois en temps.

En en tenat compte, vous n’êtes alors plus qu’à 1350 € nets pour 150 heures + 20 heures (déplacements) = 170 heures.

En effet, si vous n’aviez pas à travailler, vous n’auriez la contrainte de ce transport ni en temps ni en argent.

Ensuite, supposons que vous payez 1200 € d’impots sur le revenu, on arrive à :

1250 € nets pour 170 heures de dur labeur, nous ne sommes plus à 10 € nets par heure mais à 7 € / heure travaillée.

Faites cette exercice le plus honnêtement possible. Vous pourriez avoir encore à ajouter des dépenses de pressing par exemple. Si vous avez peu de transport, peut-être payez-vous votre loyer plus cher juste pour être proche de votre lieu de travail etc.

Une fois que l’exercice est fini, vous avez votre réel taux de rémunération horaire. Ici 7 €/heure.

Mais vous pouvez aller encore plus loin et faire cela de façon plus extrême. En effet, certaines dépenses de la vie sont incompressibles, le logement et la nourriture par exemple. Si on reprend l’exemple de notre célibataire et qu’on lui attribue un loyer de 450 € et 200 € de dépenses de nourriture mensuelle, il lui reste 1250 – 450 -200 = 600 € pour 170 heures travaillées, soit 3,5 € de réelle rémunération horaire.

Ce qui veut dire que l’objet de 50 € qu’il convoitait et qui était loin de lui être indispensable lui coûte en réalité un sacrifice  14 heures de dur labeur à sa faire ch**** au boulot, soit environ 2 journées.

Si vous ne savez pas vous contrôler sur les dépenses futiles, et que vous en souffrez (ou que a vous empêche d’atteindre la capacité d’épargne que vous souhaiteriez), appliquer cet exercice vous sera utile. Même si je suis conscient que ça reste théorique, et que d’autres éléments peuvent entrer en jeu.

Personnellement, appliquer 1+2+3  ne m’arrête pas quand il s’agit de faire plaisir à quelqu’un. Mais en  l’appliquant à moi-même, mes placards se remplissent désormais moins d’objets que je ne sortirai qu’une fois par an au mieux…

Comment réduire ses dépenses inutiles : 3 méthodes faciles.
Notez cet article


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *