Les 5 commandements pour créer votre business parfait.

Beaucoup de salariés ou d’étudiants rêvent de créer leur entreprise. Évidemment, toutes les entreprises ne se valent pas. Et si les entrepreneurs en herbe prennent des exemples de réussite dans leur imaginaire pour se motiver à franchir le pas, beaucoup se dirigent vers un type d’entreprises qui par définition ne pourra en aucun cas « casser la baraque »…

 

Comme nous le voyions dans l’article « Le plus court guide jamais écrit pour devenir millionnaire« , un business idéal vous permet d’impacter des millions de gens. Or, si vous montez un salon de coiffure low-cost, et que vous attendez à l’intérieur que les clients viennent vous demander une coupe à 10 €, vous avez peu de chances de servir des millions.

Quand vous cherchez à créer un business, et que vous voulez qu’il vous rapporte de l’argent, il faut veiller à ce qu’il respecte le maximum des 5 commandements du business parfait. Au fur-et-à-mesure que vous dégradez la proximité de votre business avec ces 5 commandements, son potentiel de création de valeur diminue. Si vous parvenez à trouver une route qui respecte l’ensemble des 5 commandements, vous devriez dégager rapidement pas mal d’argent.

Malheureusement, la plupart des business qui sont aujourd’hui créés ne respectent pas ces 5 commandements, et font ainsi perdre beaucoup de leurs illusions à leurs créateurs…

1. Le commandement du Besoin.

Beaucoup d’entrepreneurs échouent parce qu’ils créent leur business pour faire de l’argent. Or, ce n’est pas l’argent qu’il faut chasser mais les besoins du monde. C’est en résolvant des besoins que l’on crée de la valeur, pas en cherchant à faire de l’argent.

Beaucoup d’entrepreneurs commencent leur business pour de mauvaises raisons, par exemple :

  • « J’ai besoin d’une nouvelle source de revenus »
  • « Je suis un expert dans çà donc je vais faire ça. »
  • « J’ai lu dans un livre du type « Enrichissez-vous rapidement » qu’il faut « faire ce qu’on aime, nos passions », et donc je vais créer une entreprise sur ma passion parce que c’est là que je serai le meilleur. »
  • « Je veux créer un business que je peux faire de de ma maison »

Qu’ont en commun toutes ces raisons ? Eh bien, elles sont purement égoïstes ou narcissiques ! Et ce ne sont donc pas des bonnes raisons de commencer un business… Ce ne sont pas vers propres besoins que vous devez vous tourner mais vers ceux des autres et du monde. Vous devez d’abord donner en premier lieu, pour recevoir en 2nd lieu. Si vous cherchez à recevoir (de l’argent) en premier lieu, il est probable que vous ne le recevrez jamais.

Le style de bonnes questions que vous devez-donc vous poser est plutôt du genre :

  • En quoi mon business va aider les gens ? Est-ce qu’il résoudra un de leurs problèmes ? Est-ce qu’il leur facilitera la vie ? Est-ce qu’il les éduquera ? Est-ce qu’il leur permettra de se sentir « qqch »/de se sentir mieux ? Est-ce qu’il leur donne une sécurité qu’ils n’ont pas ? etc.

Ignorez l’argent. Ceux qui courent après l’argent en lançant une entreprise dans le dernier truc à la mode arrivent toujours avec un temps de retard. Ce que vous ne devez pas ignorer, c’est que l’argent que vous gagnerez sera un reflet de la valeur que vous avez apporté aux autres.

2. Le commandement de l’entrée.

Le commandement de l’entrée stipule que lorsque les barrières à l’entrée d’un business tombent, l’efficacité de ce business diminue, car la compétition s’intensifie significativement.

Des barrières à l’entrée élevées permettent d’évoluer dans un environnement de moindre compétition, où vous aurez moins besoin d’être exceptionnel.

Si vous fondez votre entreprise se résume à l’une des choses suivantes, alors vous violez le commandement de l’entrée :

  • Rejoindre un réseau de MLM*
  • Placer un distributeur de quelque chose en quelque part et récoltez ses recettes.
  • Lancez quelque chose après la musique quand tout le monde est en train de faire comme vous. Il y a 20 ans, on a les boutiques ebay. Les quelques 1ers adoptant ont fait de l’argent avec. Mais à partir du moment où ça prend 10 minutes pour créer une boutique ebay, que pensez-vous de ceux qui s’y sont mis après ? Combien deviennent millionnaires parmi les créateurs de boutiques ebay ? Même chose avec les blogs de contenus : quelques early-adopteurs se sont fait une place à une époque où il était plus facile de se faire référencer et la concurrence moindre. Aujourd’hui, ils utilisent le nom qu’ils se sont fait à l’époque pour vendre des formations pour expliquer comment s’enrichir avec son blog. Croyez-vous que les suiveurs tardifs ont aujourd’hui autant de chances d’y parvenir que ces premiers bloggeurs ?

Comment savoir si le business que vous envisagez respecte le commandement de l’entrée ?

  • Combien d’étapes de travail la création de mon business nécessite-t-elle ? Si c’est une ou 2, il ne respecte pas le commandement. Si c’est 10, il y a plus de chances. Un business respectant le commandement de l’entrée constitue en un process, et non en un simple événement.
  • Est-ce que « tout le monde » pourrait le faire ? Si la réponse est non, c’est bon signe. Si vous lancez un business parce que « Actuellement tout le monde fait ça », alors vous violez le commandement de l’entrée. Si « tout le monde fait ça » était la bonne indication pour s’enrichir, tout le monde serait riche…

*Les systèmes pyramidaux sont interdits en France mais pas le MLM s’il respecte certaines règles strictes.

3. Le commandement du contrôle.

Pour respecter le commandement du contrôle, vous devez être au volant de la voiture, pas sur le siège passager.

  • Les conducteurs créent les compagnies de MLM, ils ne les joignent pas.
  • Les conducteurs vendent des franchises, ils ne les achètent pas.
  • Les conducteurs offrent des programmes d’affiliation, ils ne les rejoignent pas.
  • Les conducteurs vendent des licences, ils ne les louent ou achètent pas, etc.

Prenez ce blog. Vous voyez parfois des liens Amazon pour des livres. C’est un programme d’affiliation. Mais cette partie du business de ce blog viole le commandement du contrôle. Si Amazon cesse son programme d’affiliation, m’en exclue, ou réduit drastiquement et subitement le pourcentage de commissions qu’elle verse à ses affiliés, je ne pourrai rien dire. Si ce blog avait une audience quelques dizaines de fois supérieure à ce qu’elle est, je pourrai vivre très bien et sans problèmes de ces commissions d’affiliation Amazon. Mais Amazon pourrait décider du jour au lendemain de la mort de mon business.

J’ai vu un reportage l’autre jour sur M6 concernant une enseigne d’intermédiation immobilière sans agence physique qui recrute des agents mandataires indépendants. Le reportage montrait la fête annuelle des meilleurs vendeurs de l’enseigne en expliquant que ceux-ci arrivent à se faire des salaires mensuels à 5 chiffres. J’ai vu une pub pour recruter ses agents qui insistait sur ce potentiel. Pourtant, vous le savez, je suis investisseur immobilier actif et auteur du livre l’investissement immobilier locatif intelligent. Il m’arrive donc d’avoir affaire à ce type d’agents : eh bien devinez quoi, c’est toujours moi qui ai la voiture neuve et eux la voiture quasi bonne pour la casse quand on se retrouve devant un bien à visiter. Pour les quelques-uns de ces agents mandataires qui gagnent un salaire à 5 chiffres, des milliers ne ramassent que des clopinettes. Ceux qui amassent le gros du paquet, ce sont ceux qui ont le contrôle, les fondateurs du réseau. Vous pouvez penser à plein d’autres exemples de ce style (chauffeurs Uber, etc.).

Pour avoir un business parfait, vous devez investir et vous investir dans une marque que vous contrôlez, pas dans une marque que quelqu’un d’autre contrôle.

4. Le commandement de l’échelle.

Selon votre type de business, vos clients potentiels pourront se trouver dans 6 zones :

  • Dans votre quartier
  • Dans votre ville.
  • Dans votre région géographique proche (100 km autour)
  • En France.
  • En Europe / ou dans les pays francophones.
  • Dans le monde.

Le commandement de l’échelle est difficile à atteindre si vos clients potentiels se limitent à l’un des 3 premiers items. Un pressing aura l’échelle d’un quartier. Un restaurant étoilé d’une ville voire d’une région  géographique proche. Si vous possédez une compagnie Internet, votre rayonnement est le monde entier.

Votre profit est le nombre d’unités vendues multiplié par le profit Unitaire. L’échelle peut se faire sur le nombre de ventes ou la magnitude (Profit Unitaire) de celles-ci. Mais elle doit absolument pouvoir se faire sur au moins l’un des deux. Par exemple, si vous achetez un magasin franchisé de sandwich dans une ville, vous violez le commandement de l’échelle : votre nombre de sandwichs vendu est limité et le profit unitaire est réduit. Avec les boutiques physiques, le seuil moyen de respecter le commandent de l’échelle et de dupliquer, répliquer, et monter une franchise que vous contrôlez.

Mes livres sont un bon business de ce point de vue là car mon marché potentiel est la France ou les pays francophones. Mais pour un auteur français parmi les plus en vue dans son domaine, ça restera toujours un moins bon business que pour l’auteur anglo-saxon équivalent le plus en vue dans son domaine, car le nombre de clients potentiels et donc l’échelle sont meilleurs pour le second.

5. Le commandement du temps.

Le commandement du temps stipule que ce business doit pouvoir être automatisé (soit informatiquement, soit parce qu’il génère assez pour payer des ressources humaines) de sorte que les profits et revenus qu’il générera seront totalement décorrélés du temps que vous passez à travailler dedans.

Je vous invite à relire le paragraphe sur les quadrants du cash-flow de mon article qui rappelait les principes en décomposant mes différentes activités pour voir lesquelles respectait le commandement du temps.

Comme le commandement du temps est celui qui a déjà été le plus discuté sur le blog, je ne m’étendrai pas plus sur celui-là.

Conclusion.

Si vous arrivez à mettre en exécution un business qui respecte ces 5 critères (il ne s’agit pas de juste avoir l’idée, mais bien de déployer les efforts nécessaires pour la mise en exécution), vous devriez vous enrichir sensiblement.

Si votre idée actuelle s’éloigne trop de ces 5 critères, j’espère que cet article alimentera votre réflexion et vous aidera à trouver meilleure piste.

Et quand, dans quelques années, cet article vous aura rendu multi-millionnaire , pensez à mon petit cadeau de remerciement ;).

Cet article est inspiré en partie du livre The Millionaire Fastlane.

Les 5 commandements pour créer votre business parfait.
4.9 (97.14%) 7 votes


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.