Devenir rentier : les étapes et voies pour y arriver.

Comment devenir rentier est la question que se posent de nombreux investisseurs rêvant d’accéder à une indépendance financière leur laissant une totale liberté dans leur choix de vie. Que ce soit pour devenir rentier immobilier locatif ou rentier de la bourse, voyons les étapes à emprunter avant d’être rentier.

 

Les étapes pour devenir rentier.

La première étape est d’analyser votre situation. Vous pouvez vous trouver dans un des 4 cas ci.dessous.

  • Situation n°1. Vous avez peu de capacité d’épargne. Devenir rentier reste un rêve.

Votre ambition doit être d’accéder à la situation n°2 pour pouvoir espérer devenir rentier. Dans la majorité des cas, la meilleure solution sera d’investir en vous en envisageant une reprise d’études pour augmenter votre employabilité et vous permettre de trouver un travail plus rémunérateur.

Une minorité qui est assez bricoleuse pour dégager un revenu entrepreneurial de l’immobilier, pourra, sous réserve d’être en capacité de contracter un petit crédit immobilier, envisager l’achat successif puis revente de résidences principales à rénover pour passer à la situation n°2.

  • Situation n°2. Votre capacité d’épargne mensuelle est importante, mais les revenus de votre patrimoine sont inférieurs à vos dépenses mensuelles. Vous êtes « aspirant rentier ».

Vous avez déjà un petit patrimoine, des revenus confortables et une certaine capacité d’épargne. Vous êtes dans la phase où c’est la gestion de votre patrimoine qui peut vous permettre de passer à l’étape n°3 où vous êtes rentier.

Il faut donc augmenter votre patrimoine et son rendement pour passer à l’étape n°3. Les 2 piliers pour devenir rentier sont donc ici :

  • L’investissement en bourse, en choisissant des styles gagnants.
  • L’investissement immobilier locatif, en choisissant soigneusement des biens dégageant une véritable rentabilité locative.

Certains choisiront de devenir rentier immobilier et se concentreront donc sur un seul des 2 piliers, d’autres préféreront un mix des 2.

  • Situation n°3. Les revenus de votre patrimoine sont égaux (ou légèrement supérieurs) à vos dépenses mensuelles. Vous êtes techniquement rentier.

Vous avez atteint l’indépendance financière. Votre but n’est plus de devenir rentier, mais de le rester.

Il ne vous reste plus qu’à augmenter un peu votre marge de sécurité, au cas où des changements dans votre vie viendraient à augmenter vos besoins pour financer votre train de vie.

Si vous êtes arrivé là, vous savez comment faire, il suffit de poursuivre la méthode que vous avez utilisée pour passer de l’étape 2 à l’étape 3. A moins que vous n’envisagiez d’aller jusqu’à l’étape n°4… Mais soyez conscient qu’à partir d’un moment, courir après l’argent pour l’argent est vain !

  • Situation n°4. Les revenus de votre patrimoine sont très supérieurs à vos dépenses mensuelles. Vous êtes rentier de façon pérenne.

Cette situation se retrouve plus souvent en cas de revente d’une entreprise, ou de gros héritage.

Ainsi, quelqu’un ayant un patrimoine de 5 millions d’€ placé à 5% dégagerait des revenus de 250 k€/an. Si ses besoins de dépenses annuelles sont de 100 k€, il replace chaque année 150 k€ qui rapporteront eux-mêmes 5% l’année d’après et ainsi de suite.

A ce stade, on se retrouve un peu dans les situations étudiées par Thomas Piketty où la patrimoine grossit tout seul d’année en année avec en sus un phénomène d’intérêts composés, tout en finançant le train de vie.

etre-rentier

Devenir rentier : voie lente vs. voie rapide.

La voie de l’investissement sus-mentionnée, que ce soit en bourse et en immobilier est la voie lente pour devenir rentier. Mais il y’ a voie une plus rapide pour qui souhaite être rentier, c’est celle de l’entrepreneuriat : elle sera plus rapide pour ceux qui réussissent, mais il y aura beaucoup moins d’élus et plus d’échecs.

Quel capital pour devenir rentier ?

Beaucoup de sites américains parlent de la règle des 4% ou règle des 25. Celle-ci revient à dire qu’en consommant annuellement 4% de votre capital (placé adéquatement sur un mix d’actifs productifs et quelques obligations), vous restez rentier. Ou par corollaire qu’il vous faut un capital correspondant à 25 fois vos dépenses annuelles pour être rentier. Avec cela, même en reproduisant les pires périodes/décennies historiques de la bourse, vous ne tombez jamais à zéro.

Si vous voulez backtester plusieurs scénarios historiques en jouant sur la composition du portefeuille du rentier (et sur le montant de sa rente annuelle) et son rythme de consommation de capital, vous pouvez utiliser le simulateur Firecalc à condition de maîtriser l’anglais. Il nécessite un petit effort de prise en mains, mais dispose de possibilités intéressantes.

En France, étant donnée la fiscalité parfois sévère qu’aura à subir notre rentier sur ses placement immobiliers et financiers, ainsi que le monde actuel de taux bas, je conseillerai plutôt à l’aspirant rentier d’utiliser par sécurité une règle de 3% ou règle des 33. Pour l’utiliser, il faudra ensuite déterminer correctement vos dépenses annuelles en prévoyant éventuellement des évolutions futures (arrivée d’enfants etc.).

A noter qu’il n’est pas non plus nécessaire d’empiler les marges de sécurité en prenant ceinture, bretelles, et parapluie, car une vie de rentier n’est pas forcément totalement oisive et le rentier peut avoir certains des activités qu’il fait uniquement part plaisir qui sont lucratives. D’ailleurs au fait, pourquoi devenir rentier ?

Pourquoi vouloir devenir rentier ?

Dans ma conception, en choisissant de devenir libre financièrement, le but n’est pas l’oisiveté comme le laissent présupposer les photos de palmiers qui accompagnent souvent les articles sur le sujet des rentiers (et j’ai fait pareil…), mais plutôt la liberté. C’est être occupé mais en pouvant  choisir de faire ce qu’on veut, avec qui on veut, quand on le veut. Bref, disposer de son argent de rentier en l’utilisant comme un pouvoir ou une liberté de dire non. C’est ce que les américains ont surnommé la « Fuck You Money« 

 

4 vidéos gratuites pour investir dans un immeuble

Devenir rentier : les étapes et voies pour y arriver.
Notez cet article


3 thoughts on “Devenir rentier : les étapes et voies pour y arriver.

  1. Hélène Poitier

    C’est une très bonne idée ce que vous avez là. il n’y a plus belle que de vivre de ses rentes et des revenus de ses investissements.

    Répondre
  2. lionel

    « Si ses besoins de dépenses mensuelles sont de 100 k€ »
    Dépenses annuelles plutot?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *