Futur à long terme de l’immobilier : télétravail et villes moyennes, ou grandes métropoles ?

Certains investisseurs immobiliers ne jurent que par les grandes métropoles, quitte à payer leurs biens très cher, car ils pensent que les populations continueront à s’y concentrer de plus en plus, et que seuls ces biens leur procureront les plus-values à très long terme. D’autres vont plutôt quant à eux chercher du rendement dans des villes moyennes, en se disant qu’à l’époque de l’économie numérique et de l’avènement du télétravail, les gens n’auront à terme plus de raison de s’entasser dans les métropoles  aux prix immobiliers élevés, et que ces villes moyennes finiront ainsi à terme par connaître un véritable renouveau. Qui a raison ?

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.