Petite pensée de novembre : il n’y a pas d’échec, seuls existent les résultats

« …vous avez une réelle maîtrise sur les évènements et êtes donc capable de créer votre vie. La mauvaise nouvelle, c’est que vous devrez assumer pleinement vos échecs. Mais la bonne c’est que vous allez être capable de créer votre réussite à partir de votre potentiel », Construisez et gérez votre patrimoine avec succès page 29.Il n’y pas d’échec : là où certains focalisent et ressassent un échec, les gens qui réussissent voient en l’échec un résultat et en tirent une expérience pour rectifier le tir au prochain essai.Une petite histoire pour la route : un homme a fait faillite à 31 ans, été battu aux élections législatives de 32 ans, fit une 2nde fois faillite à 34 ans.
Il eut une dépression nerveuse à 36 ans, fut battu aux élections locales à 38 ans, fut battu aux élections du Congrès à 43 ans, fut de nouveau battu aux élections du Congrès à 46 ans, puis une nouvelle fois à 48 ans.
Il fut battu aux élections du Sénat à 55 ans, ne put s’inscrire aux élections à la vice-présidence à 56 ans, et fut battu aux élections du Sénat à 58 ans.
Il aurait pu abandonner plusieurs fois, il aurait pu se trouver suffisamment de raisons pour justifier un abandon, considérer toutes ses défaites comme des échecs définitifs, ou maudire le sort ou Dieu, mais il ne l’a pas fait.
Et parce qu’il n’a jamais abandonné, cet homme est devenu l’un des plus grands présidents des Etats-Unis. Il s’appelait Abraham Lincoln.

Ce billet a été initialement publié sur la page Facebook Les Livres de JulienDelagrandanne et qui étendent des principes évoqués dans mes livres à des domaines allant au-delà de l’investissement.

Notez cet article


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *