Internet vs. Smartphone (pensée S2-2020)

Pour cette méditation du trimestre, une petite vidéo qui réfléchit et fait le match Internet vs. Smartphone.

 

Internet vs. Smartphones

Trancript :

Bonjour à tous les lecteurs du blog Mes investissements et de mes livres. Je suis toujours dans les petites séances de vidéos tournées pendant la période de confinement. Aujourd’hui, je voulais faire une vidéo plus orientée « méditation ». En gros, le match Internet vs Smartphone.

Alors pourquoi je fais cette vidéo match Internet vs Smartphone?

1. Internet

On va commencer par Internet. En gros, Internet, on ne  l’avait pas il y a un peu plus de 20 ans. Le Covid a été l’occasion de l’utiliser un peu différemment ces derniers temps. Est-ce que ça a été un bien ou un mal ?

Moi, j’ai l’impression que ça a majoritairement vraiment été un bien. Parce qu’au-delà de vous permettre de rester connecté, comme on l’a vu pendant la période de confinement, avec vos proches, ce qui sinon aurait été plus difficile. Vous n’auriez pas pu les voir en vidéo s’il n’y avait pas Internet, etc.

Depuis 2000, Internet a quand même été une sorte pour moi d’égalisateur, ‘même « d’égalisateur social’’, c’est à dire que l’accès à la connaissance est devenu à la portée de tout le monde, et plus forcément comme avant d’un cercle d’initiés. Et donc, ça, ça ouvert vraiment des opportunités à la fois du développement personnel, d’enrichissement financier, etc. Vraiment, cet aspect connaissance et mise à disposition de la connaissance est à la portée de tout le monde

Pour moi, c’est un énorme avantage que je vois à Internet et qui surpasse vraiment beaucoup de choses. En plus, on peut faire beaucoup de choses en ligne, etc. Si vous investissez en Bourse, ça fait baisser les coûts des ordres. On peut tout faire tout seul. Avant, il y a 25 ans, il fallait aller au guichet, etc. Donc c’était, ce n’était pas tout à fait pareil.

Bon, l’inconvénient que l’on peut y voir, c’est effectivement que sur la vente en ligne, ça peut faire du mal aux petits commerces physiques, ça on en est tous conscients. On est aussi conscient si on est honnête, je pense qu’on est beaucoup à être schizophrène, c’est à dire que l’on apprécie se balader dans les rues de centre-ville avec ses les commerces  physiques, etc. Mais on achète quand même sur Internet.

Il y en a qui le font de façon un peu comme moi. C’est à dire que quand ils trouvent un truc dans le magasin lorsqu’ils se baladent, ils achètent dans le magasin. Et qui à un autre moment donné, ils sont chez eux, ils ont envie d’un truc, c’est plus facile, ils achètent sur Internet.

Et il y a ceux dont la schizophrénie est plus l’extrême, qui vont repérer dans le magasin et essayer dans le magasin, comparer le prix, puis au final acheter sur Internet. Cela,ça fait pour moi un peu trop schizophrène si on apprécie se balader dans les villes.

Mais bon, pour moi, c’est le bémol d’Internet. Mais j’ai envie de dire que c’est le seul. Le dernier petit bémol d’Internet que je peux dire, peut-être, c’est que ça a induit la multiplication des chaines de télé. Alors c’est bien parce qu’on a des séries type Netflix,  qui sont nettement mieux que le programme de TF1. Mais on le voit un peu, ça enlève peut-être un peu de cohésion sociale. Moi, j’ai une certaine nostalgie de ne serait-ce qu’en 2005 2006 où on discutait avec le collègue le lendemain parce qu’on avait regardé Pékin Express. Parce qu’en gros, il n’y avait pas Netflix, il n’y avait pas autant de chaînes, et puis il n’y avait que ça à regarder de correct à la télé la veille. Et finalement, on avait tous regardé la même chose et on discutait le lendemain matin. Ça faisait une sorte de « cohésion  national »e. Ou quand j’étais au colège, la veille passait un classique, la 7ème compagnie ou de choses comme ça, et on en parlait le lendemain parce qu’on avait regardé.

Mais bon, je trouve que les inconvénients n’outrepassent pas forcément le gros bénéfice général d’accès à la connaissance. Moi, je pense que je n’aurais jamais rencontré les gens qui m’ont aidé dans mon parcours sans Internet et je n’aurai jamais accédé à la connaissance sur les investissements en sachant vers quoi me tourner sans Internet. Si j’étais resté au départ de mes origines rurales, de ma Creuse natale, je n’aurais pas compris tout ça si vite, si jeune, je n’aurais pas su quoi lire…. Et évidemment, ça n’aurait pas donné le même résultat à la fin.

2. Les Smartphones

Après parlons des Smartphones. J’ai l’impression que les Smartphones, c’est l’inverse. Les Smartphones, on pourrait vraiment s’en passer. Ça fait plus de mal que de bien.

Alors pourquoi ?

Parce que finalement, la plupart de ce qu’on fait sur Internet, on peut le faire avec un ordinateur. Le Smartphone c’est juste pour pouvoir avoir accès à une appli, à Internet, où qu’on le soit et à n’importe quel moment.

Moi, ce qui me dérange vraiment, c’est un peu cette dictature du bip, de la notification, de l’immédiateté. En gros, j’ai l’impression que la moindre bribe d’attention est captée par ce smartphone. Le moindre état de flux où on est concentré sur un truc est interrompu par ce smartphone.

Même dans un aspect loisir, on peut regarder un film et puis voir qu’il y a un truc qui sort sur le portable. On regarde et ça gâche une partie du plaisir du film. Et pourtant, moi, déjà, je ressens ça alors que je pense que je suis un de ceux qui essaient de filtrer au maximum les aspects néfastes du smartphone puisque je désactive au maximum les notifications, les bips et les trucs comme ça.

Bon, j’ai résisté un certain temps en ayant  un dumb phone jusqu’à peut-être plus tard que d’autres. Les applis et je ne m’en sers pas plus que ça : pour faire du sport pendant le confinement, voir combien je faisais de kilomètres quand j’allais faire mon footing. Le GPS on peut l’avoir hors smartphone, on les avait avant avec les TomTom qu’on accrochait, on les maintenant natifs dans les voitures (ils  aident d’ailleurs mon sens de l’orientation on va dire un peu féminin).

Sinon, je me dis que le smartphone a pour fonction essentielle de pouvoir téléphoner si j’ai un problème ou que je suis perdu dans la nature, envoyer de SMS, mais avec Internet sur mon ordinateur finalement, sans  smartphone, ce serait mieux.

Quand vous êtes au bar et qu’il y a six personnes, il y en a cinq sur six qui sont plus intéressés par ce qui se passe sur leur smartphone, de ce qui se passe dans le bar. Après je ne jette pas la pierre. Moi-même  l’autre jour, je me suis surpris en pleine balade en forêt, à aller voir un truc sur mon smartphone sur Internet, j’aurai mieux fais de profiter de la balade à ce moment-là plutôt que d’aller voir mon smartphone.

Donc, en gros, pourquoi je dis que ces smartphones, c’est plutôt négatif, contrairement à Internet?

Parce que pour moi, ça enlève ce que j’appelle l’ennui créatif.

L’ennui créatif, c’est peu cette période de productivité et d’inventivité, d’imagination que vous avez quand vous n’êtes pas trop pris par l’attention à l’action. Moi, je sais très bien que les idées de livres, que ce soit sur le contenu, le sommaire, les idées de titres, mes idées d’entrepreneuriat que j’ai eue en étant salarié en parallèle, j’ai les ai eu clairement, pendant des périodes de vacances. Et pas de vacances de 4, 5 jours. C’est-à-dire que les « tilts » qui sont apparus dans ma tête, peut-être que ça mûrissait avant, mais ils sont venus à la période où j’étais vraiment relâché de l’attention à autre chose. Et en fait, le smartphone nous réduit ses périodes d’ennui créatif où on cherche à créer où on peut être productif, on peut être inventif, inventer de nouvelles choses pour quoi que ce soit… qui vont faire notre bien financier ou bien moral, notre bien de passion.  Ça réduit ses plages. En fait, ça réduit notre temps, d’ennui créatif.

Bon, si vous avez aimez cette vidéo un peu différente, un peu plus méditation, je vous invite à cliquer sur le petit pouce vers le haut. Vous pouvez vous abonner à la chaîne et puis je vous rappelle mes livres ci-dessous.

Les livres de Julien Delagrandanne :



 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.