La voie royale vers l’indépendance financière : les étapes

Transcript de la vidéo :

Bonjour à tous les lecteurs du blog Mes investissements, donc aujourd’hui je vais faire une vidéo sur la voie royale vers l’indépendance financière, et les différentes étapes de cette voie royale. Donc, on va voir que les trois piliers de l’enrichissement, c’est-à-dire l’entreprenariat, la bourse et l’immobilier ont leur rôle à jouer, mais on va surtout voire comment ils ont un rôle à jouer et à quel moment, et hiérarchiser ces trois piliers les uns par rapport aux autres, et les situer dans la route vers l’indépendance financière.

Donc il va falloir distinguer la phase 1 qui est la phase de constitution du patrimoine, le point de bascule où les revenus passifs deviennent sensiblement supérieurs aux besoins et la phase 2 où on a un patrimoine déjà constitué, et donc on vit de revenus passifs. Alors moi, voilà comment j’ai procédé au début : j’ai fait bourse sur la phase 1, on va dire bourse et placements financiers, et j’ai envisagé de faire bourse aussi au départ sur la phase 2 et placements financiers. Alors ça est-ce que c’est la voie royale vers l’indépendance financière ?

Donc pour répondre à cette question, il faut se poser la question du but principal de chaque phase. Alors le but principal de la phase 1 finalement ça va être la rapidité, et le but principal de la phase 2 ça va être plutôt la passivité.

Sur la phase 2, sur la passivité finalement avec la bourse on est pas mal, on est mieux que l’entreprenariat où il faut gérer son entreprise et on est mieux que l’immobilier.On va prendre un cas extrême : si j’imagine un patrimoine de dix millions d’euros avec un rendement de 5% (on n’est pas la pour discuter 5% est-ce que c’est trop bas, trop haut etc…), vous allez avoir 41666 euros par mois brut. Finalement, c’est plus facile à avoir avec la bourse en terme de passivité qu’avec de l’immobilier parce que avec l’immobilier vous allez devoir avoir une centaine d’appartements et de locataires. Et, même si vous les faites gérer, ça reste de l’immobilier physique et vous aurez du temps à y consacrer c’est-à-dire que l’immobilier, plus votre patrimoine grandit plus vous allez avoir de temps à y consacrer. Par conséquent, en termes de passivité c’est un placement qui est inférieur à la bourse, car pour cette dernière le temps passé  n’est forcément proportionnel à la somme gérée.

Par contre, en termes de rapidité sur la phase 1, là finalement la bourse c’est pas l’idéal. L’idéal, finalement si on veut aller vite, ça va être l’entreprenariat puisqu’en fait l’inconvénient de la bourse sur la phase de constitution du patrimoine ,cela revient à mettre un peu de ses économies de côté chaque année et puis de compter sur l’effet des intérêts composés pour atteindre le niveau de patrimoine qui permet d’arriver au point de bascule c’est-à-dire le moment où les revenus passifs sont nettement supérieurs aux besoins. Le gros problème de ça, c’est que ça prend du temps. Or, si vous pensez à vous lancer sur l’indépendance financière à 25 ans, votre but ce n’est pas forcement d’acquérir cette dernière quand vous aurez 55 ans. En effet, même si vous avez lu des livres, que vous vous êtes un peu documenté sur la bourse, vous allez faire des erreurs et donc l’effet des intérêts composés + les erreurs va prendre du temps avant d’atteindre ce point de bascule. Le meilleur moyen pour l’atteindre, finalement ça va être la voie de l’entreprenariat. Alors on va dire que notre voie royale vers l’indépendance financière finalement ça va être en phase de constitution du patrimoine l’entreprenariat et en phase de patrimoine constaté la bourse.

Alors, voila on a tracé notre voie royale vers l’indépendance financière en mettant en étape un de phase de constitution du patrimoine, l’entreprenariat et, en étape deux de phase du patrimoine constate, la bourse comme piliers idéaux. Alors vous allez surement être étonnés : comment moi, l’auteur du livre L’investissement immobilier locatif intelligent qui est le best-seller dans la catégorie, puisqu’il est depuis plusieurs mois 1er dans la catégorie immobilier d’Amazon, je ne peux avoir mentionné nulle part l’investissement immobilier dans la voie royale vers l’indépendance financière ?

Rassurez-vous, l’immobilier va avoir son rôle à jouer, et on va bientôt le rajouter sur le tableau puisque en effet l’entreprenariat, ce n’est pas quelque chose qui est pour tout le monde, toutes les personnalités. C’est-à-dire que quand on se lance dans l’entreprenariat, on va avoir de échecs, il va falloir savoir en tirer des leçons pour  insister si on veut un jour réussir. Il y a des personnalités qui ne sont pas adaptées à ça : moi, je vois par exemple quand je fais du sport, quand je fais du badminton, certains quand ils sont menés 16-12 ils arrêtent en supposant qu’ils ont échoués, qu’ils n’ont plus aucune chance de gagner le set, donc ce genre de personnalité n’est pas fait pour l’entreprenariat.

Le deuxième point sur l’entreprenariat, c’est que même sur ceux qui font ce qu’il faut et qui ont le caractère pour, on ne va pas avoir du succès à chaque fois. Alors, l’idéal bien sûr est de créer une startup et puis de la revendre à 3 millions d’euros, ce sera forcément plus fort que l’immobilier, c’est pour ça que c’est la voie royale en étape 1. Par contre,  il y aura plus d’échec dans l’entreprenariat que dans l’immobilier : si vous faites de l’immobilier de façon intelligente, vous allez forcement créer des revenus passifs et puis du patrimoine, même si bien sur vous n’arriverez pas forcement de façon aussi rapide à un patrimoine de plusieurs millions d’euros.

Donc finalement, l’immobilier c’est un bon ersatz à l’entreprenariat pour la phase 1, puisque vous avez plus de probabilité d’avoir du succès dans l’immobilier. Si vous avez une âme d’entrepreneur, vous pouvez utiliser ce pilier d’ailleurs en complément de l’entreprenariat, vous mettez plus de chances de votre côté et puis ça va être surtout accessible à plus de personnes. C’est pour ça que finalement dans cette phase là (n°1) en termes de puissance, l’immobilier vient en deuxième parce que finalement l’immobilier c’est une façon d’entreprendre où vous avez finalement un peu plus de probabilité de succès, c’est-à-dire que si vous faites les choses intelligemment, vous êtes quasiment sûr que vous allez créer des revenus passifs et du patrimoine en investissement à crédit sur l’immobilier. Il est supérieur à la bourse parce que vous investissez de l’argent qui ne vous appartient pas grâce au crédit donc vous gagnez du temps et vous gagnez de la rapidité. Je vous invite à relire l’article Bourse vs Immobilier que j’avais rédigé sur le blog, ça peut être intéressant.

Alors ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit, si vous arrivez à avoir du succès dans l’entreprenariat, que vous revendez par exemple votre startup 3 millions d’euros, vous ferez mieux  en général qu’avec de l’immobilier à crédit. Par contre, pour revendre son entreprise 3 millions d’euros, en principe c’est quelque chose qu’on fait à plein temps, rarement quelque chose qu’on développe en parallèle de notre travail de salariés. Alors qu’avec l’immobilier, c’est beaucoup plus facile. Et donc la bourse, dans cette phase de constitution du patrimoine là, elle nécessite de l’argent qu’on a déjà, donc elle est moins rapide et donc on la met en troisième.

Donc ensuite quand on est en phase de  patrimoine constaté, la bourse est la première puisqu’en termes de passivité des revenus elle est supérieure à l’immobilier puisque ce que j’expliquais, le temps passé n’augmente pas avec le montant du patrimoine contrairement a l’immobilier. On peut par contre faire de linvestissement immobilier dans ce cas là pour ne pas mettre tous ses œufs dans un même panier, et donc diversifier ses avoirs et donc son risque, puisque quand on a atteint le point de bascule on rentre un peu dans une autre optique qui est aussi la conservation du patrimoine plutôt que l’augmentation de celui-ci. Et puis finalement, l’entreprenariat si vous avez une âme d’entrepreneur, ça devient un peu un loisir, c’est le troisième. Le paradoxe c’est que finalement si vous en faites un loisir plutôt que de chercher à gagner de l’argent, vous aller chercher à apporter de la valeur aux gens, et quand on cherche à apporter de la valeur aux gens en principe, on finit par gagner de l’argent. C’est un peu le paradoxe de l’entreprenariat dont j’ai parlé plusieurs fois dans des articles du blog ou dans des vidéos YouTube.

Donc on résumé ; en termes de puissance :

  • En phase de constitution du patrimoine, où la rapidité est le critère prédominant, je mettrais (1) l’entreprenariat, (2) l’’immobilier, (3) la bourse
  • Et une fois le patrimoine déjà constitué puisque c’est la passivité des revenus qui est le critère à peu près dominant (1) la bourse, (2) l’immobilier, (3) l’entreprenariat.

On voit donc que chaque pilier a un rôle à jouer différent et à différent moment de la voie vers l’indépendance financière.

Voilà je vous invite à relire en parallèle de cette vidéo l’article Bourse vs Immobilier, le match que j’avais rédigé sur le blog puisque ça peut être un bon complément à cette vidéo et puis ça peut vous monter les avantages et inconvénients respectif de la bourse contre l’immobilier. D’ailleurs le verdict que j’avais donné dans cet article c’était match nul.


La voie royale vers l’indépendance financière : les étapes
4.5 (90%) 2 votes


4 thoughts on “La voie royale vers l’indépendance financière : les étapes

  1. TURBY Kevin

    Tout à fait d’accord, l’entrepreunariat est la voie royale. J’ajouterais quand même que l’investissement en bourse n’est pas à négliger : plus on commence tôt, plus les effets des intérêts composés seront intéressants.

    Répondre
    1. Julien DelagrandanneJulien Delagrandanne Poster auteur

      D’accord, sur le fait que le jeu des intérêts composés joue plus si on commence tôt. Mais les simulations avec 15% voire 20% de rendement annuel net d’impôts sont souvent irréaliste. Avec des chiffres de rendement plus réaliste, il faut déjà une certaine masse au départ pour que ça compte.
      J’ai commencé la bourse au plus tôt, et je me rends compte qu’en phase 1(constitution du patrimoine), ce n’est pas l’optimal car les sommes que je plaçais n’étaient au départ pas suffisantes. Cela l’est en phase 2 (patrimoine constitué). Mais bon, j’utilise pour la part les 3 : bourse, immo, et entrepreneuriat. Je n’en dénigre donc aucun et profite des avantages de chacun, mais l’exercice ici était plutôt de comparer leurs forces respectives selon les moments de la vie de l’investisseur.

      Répondre
  2. Mikael

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour la qualité de votre blog.
    Pour ma part je pense que la première étape royale vers l’indépendance financière avant d’envisager la bourse, l’immobilier, ou entrepreneuriat c’est la connaissance. En effet, à mon sens il faut rester humble et savoir déterminer ce que l’on sait, et ce que l’on ne sais pas (encore). Et pour le second choix, la meilleure solution est de se former. (grâce à votre blog par exemple). Encore merci pour la qualité de votre travail.

    Répondre
    1. Julien DelagrandanneJulien Delagrandanne Poster auteur

      Effectivement, je l’ai omis dans la vidéo. Mais vous avez raison, l’étape zéro est bien de se former. Et j’aurais du y penser sans que vous n’ayez besoin de me le rappeler, car il y a une rubrique carrément intitulée Investir en soi sur mon propre blog… 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.