Faut-il être monogame ou polygame en business ?

Transcript de la vidéo :

Bonjour à tous, alors, j’ai une nouvelle question des lecteurs du blog Mes investissements aujourd’hui à laquelle je vais répondre et c’est : « en termes de business est-ce qu’on doit plutôt polygame ou monogame ? »

C’est-à-dire quand vous voulez vous lancez dans des activités entrepreneuriales, est-ce que vous devez être monogame, c’est-à-dire vous concentrer sur une seule activité, ou plutôt être polygame et, disons initier un peu plusieurs projets. Je lisais récemment sur le forum des investisseurs heureux le concept un peu de cannes à pêche, c’est-à-dire que on assimile chacune de ses initiatives à une canne à pêche qu’on disperse autour d’un petit étang, et puis ça mord ou ça ne mord pas, mais voilà sur celles qui mordent, après on a des business.

Alors c’est une question pas si évidente que ça, moi j’aurais plutôt tendance à dire qu’il vaut mieux être monogame quand on se lance dans le business. Alors pourquoi ? Parce que d’une par, finalement quand on regarde les grands entrepreneurs qui ont réussi, on voit qu’ils étaient plutôt monogames. Alors, on peut penser comme contre-exemple à des gens comme Xavier Niel : vous aller me dire que Xavier Niel, il est impliqué dans pleins de business… Alors c’est vrai que Xavier Niel il fait un peu le business angel dans pleins d’activités différentes qui sont très éloignées de son entreprise de départ qui était Free. Le problème c’est que en fait Xavier Niel, il s’amuse un peu là, sa fortune il l’a bâtie en étant focus au départ sur Free. Et c’est une fois sa fortune faite qu’il s’amuse à investir, à faire le business angel dans diverses activités qu’il considère intéressantes, où il espère qu’il y a un avenir.

L’exemple qui peut venir en tête aussi, c’est que  j’entends souvent des jeunes qui disent « moi j’ai 5 business ». Alors ce n’est pas le cas à chaque fois, mais dans 9 cas sur 10, j’ai tendance à plutôt à entendre dans « j’ai cinq business » finalement : « j’ai cinq business qui marchent de façon pas top, voire j’ai 5 business qui ne marchent pas du tout ». C’est-à-dire que si on a vraiment un business qui marche, en général quand notre fortune n’est pas faite, on se concentre dessus. On concentre l’intégralité de nos efforts sur celui-là, sinon finalement en termes d’exécution, les autres qui vont concentrer leurs efforts sur une seule chose à la fois vont finir par être meilleurs que nous, si nous on se disperse de notre côté. Pensez par exemple au nombre de blogs que l’on peut trouver sur internet ou il y a seulement deux ou trois articles, souvent des bloggeurs qui ont imaginé que le blog allait être la panacée, on va dire leur entreprise rentable, ce qui allait leur apporter de l’argent. En écoutant un ou deux gourous d’internet, ils ont fait deux trois articles et puis ils se sont arrêtés.

Moi comme le Blog Mes Investissement est plutôt bien référencé, d’ailleurs l’ironie de la chose c’est que j’ai passé assez peu de temps à faire du référencement  mais plutôt à faire du contenu qualitatif et finalement il s’est référencé tout seul. Et donc comme ce blog est bien référencé, j’ai beaucoup de courriel qui m’arrive où des apprentis bloggeurs me demandent si on ne pourrait pas faire un échange de liens pour améliorer notre référencement naturel. Evidement leur blog a, quand je regarde, deux ou trois articles, la plupart ont été écris il y a trois mois. Cela du les étonner que ça ne suffise pas et que ça ne marche pas tout seul, et puis là ils sont en train d’essayer désespérément de demander du soutien. Quand on voit ça, on se dit que finalement la plupart de l’échec de l’entrepreneuriat c’est que les gens ne savent pas assez faire leffort, et croient que finalement ça va être en un claquement de doigts qu’on va arriver à créer une entreprise ou un blog rentable. Alors que tout ça, ça prend du temps, ça prend des efforts, et ça prend un peu d’intelligence et de réflexion. On peut supposer donc que ces apprentis blogueurs qui arrêtent leur blog à deux ou trois articles se sont arrêtés là et puis sont passés à leur prochain projet… Qui, de façon similaire,  au bout d’un ou deux mois ne marchera toujours pas tout seul… Et puis ils vont comme ça passer du coq à l’âne et continuer de se disperser.

Donc ça, ça a tendance à dire que pour moi c’est plutôt un point pour la monogamie en entrepreneuriat. Alors si on prend mon exemple, vous allez dire moi finalement je ne fais pas ce que je prêche, j’ai plusieurs business. Ce n’est pas exactement ça puisque si on regarde mes business on va dire, j’ai mon blog qui tourne autour des investissements et j’ai mes livres qui tournent également autour des investissements. Donc finalement, on est sur un même thème, le thème de l’investissement et on peut considérer que même s’il y a plusieurs produits, c’est un seul business. Et d’ailleurs ,c’est finalement en insistant sur ce seul business que le succès est venu. Puisque on va dire que mes deux premiers livres ont eu un certain succès mais c’était des succès raisonnables, on n’était pas sur des best-sellers. Et finalement, c’est en insistant, c’est au troisième avec L’investissement immobilier et locatif intelligent que là que le succès est venu au point que le nombre de vente a atteint un niveau qui classe le livre dans les best-sellers français. Donc finalement si je m’étais dispersé et qu’après mon premier livre sur l’investissement j’avais été dans un business qui n’avait rien à avoir avec l’investissement… Finalement, je serais devenu polygame, mais je n’aurais pas forcement capitalisé sur les efforts, sur les relatifs échecs d’avant et sur ce que j’ai mis en place pour arriver à ce best-seller.

Donc en termes de business moi je vous conseille plutôt d’être monogame, en entendant monogame dans un sens qui n’est pas forcement style un seul produit mais vraiment être sur une même thématique. Alors après, il faut bien sûr bien choisir cette thématique au départ, vous pouvez relire sur le blog l’article que j’ai écrit sur les cinq critères  du business parfait. Alors parfois, il est difficile d’atteindre les cinq critères  mais si vous arrivez à en avoir trois ou quatre déjà vous êtes bien parti et surtout il faut en avoir conscience quand vous choisissez votre produit. Donc je vais vous mettre dans les commentaires là, le lien vers l’article du blog si vous voulez le relire sur les cinq critères pour créer un business parfait, et puis je vais vous remettre pour ceux qui l’ont pas lu le lien vers le livre que je viens de citer L’investissement immobilier et locatif intelligent et je vous dis à bientôt pour une nouvelle vidéo sur le Blog Mes Investissements.

Faut-il être monogame ou polygame en business ?
5 (100%) 1 vote


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.