Un livre de développement personnel qui vous aidera dans vos affaires immobilières !

Ce livre de développement personnel qui vous aidera dans vos affaires immobilières, c’est HOW TO WIN FRIENDS AND INFLUENCE PEOPLE de Dale Carnegie, qui a été écrit en 1936 et qui est traduit par la version française par le titre Comment se faire des amis.

 

Trasnscript

Déjà, on peut dire deux choses. La première, c’est que c’est un livre effectivement, qui date de 1936. Dans un tel cas, Il y a souvent beaucoup de gens qui se disent que quand ce sont des vieux livres, ils ne sont sûrement plus à jour, sûrement plus intéressants aujourd’hui. Moi, je ne suis pas du tout de cette approche-là, que ce soit d’ailleurs pour des livres de bourse ou des livres de développement personnel. J’ai plutôt tendance à avoir une grande confiance dans des livres qui ont su traverser des décennies et dont on parle encore aujourd’hui. C’est typiquement le cas de ce livre-là.

Ensuite, une seconde remarque préalable, c’est qu’on voit que le titre anglais c’est How To Win Friends And Influence People. Si je vous mets en parallèle, la couverture française de Comment se faire des amis, on y voit un homme et une femme qui se font un petit câlin.

Donc, c’est une couverture qui fait très “roman photos des années 80” et ça enlève un peu de crédibilité au livre. Et puis surtout, on voit, rien que sur le titre, il y en a un bout qui est parti. On voit que sur la version anglo-saxonne, INFLUENCE PEOPLE c’est ce qui est écrit en plus gros. Dans la version française, rien que sur le titre, on a plus que le début du titre Comment se faire des amis.  Malheureusement, ça montre un peu que souvent, sur ces livres anglo-saxons de bourse, d’entrepreneuriat, de développement personnel, on perd un peu à la traduction, c’est à dire que souvent, c’est assez mal traduit.

Alors personnellement, je sais que je me suis forcé à apprendre à lire des livres en anglais. J’étais loin d’être quelqu’un qu’on peut qualifier de bilingue en anglais… Parce qu’à l’époque, j’étais bon en maths et que  dans ce cas-là c’était la mode de nous faire faire allemand première langue. Donc, vous imaginez qu’à l’école, à quelques exceptions près (4eme et 2nde), j’avais pris tous les boulets comme prof d’anglais, juste parce que je faisais anglais deuxième langue…

Mais en se forçant, on va dire en lisant les premiers avec le Smartphone à la main pour faire du Google Translate sur les mots sur lequel on bute, en insistant un peu, en “tapant sur la bouteille de ketchup”, on finit par y arriver… Et après, on a accès aux livres directement dans leur langue originelle, ce qui fait qu’on ne perd pas cette essence et quintessence. Comme je le disais, si déjà dès le titre on en perd une partie, vous imaginez ce qui risque d’arriver dans certains textes !?

Il n’empêche que même si vous ne lisez pas du tout l’anglais, ce livre dans sa traduction française, même si moi je considère celle-ci plutôt mauvaise, est quand même très intéressant à lire. Alors, ce livre, ce que je peux en dire d’autres, c’est que c’est l’un des livres que recommande Warren Buffett. Il l’a recommandé plusieurs fois dans ses  lettres aux actionnaires et il le présente comme faisant partie des  quelques livres qui ont le plus contribué à changer sa vie !

Il faut dire aussi que quand on s’intéresse souvent à l’investissement, l’indépendance financière – alors ça ne va pas être le cas de tous d’entre vous, mais ça va être le cas d’une fraction plus importante dans c public-là que dans la population en général… et c’est aussi mon cas – on est plutôt un peu différent, peut-être un peu introverti. Et par rapport à d’autres livres, quand vous chercherez à appliquer ce qu’il y a dans ce livre là, ça risque de vous forcer un peu. C’est-à-dire que moi typiquement, effectivement, qui suis plutôt un peu introverti nativement on va dire, il y a des livres que je lis, d’entreprenariat, etc. où parfois, j’appliquais déjà des choses naturellement même avant d’avoir lu les livres… Mais qu’avec celui-là, il faut que je me force un peu quand même pour appliquer certains des préceptes qui sont dans ce livre.

Alors , ce livre, avant de le lire, j’en avais déjà entendu plusieurs fois parlé. Il y a des résumés qui traînent sur Internet, avec notamment les vingt et quelques principes qui sont qui sont affichés sous forme de liste. Bon, j’avoue que tant que je ne l’avais pas lu et que j’avais juste vu ces listes, ça n’avait pas fait tilt que ça.  Pour vraiment en tirer l’essence et la quintessence de ce livre, il faut pour moi le lire vraiment, et pas se contenter de ne lire que les vingt principes à la suite sous forme de liste résumée. Et ce, pour avoir tous les exemples, toutes les anecdotes que l’auteur donne d’application des principes qu’il a pu constater. C’est comme ça, vraiment, qu’on arrive à comprendre, en tout cas que moi, j’ai réussi à ressentir son intérêt.

Et enfin, pourquoi je dis que c’est un livre de développement personnel qui peut vous servir dans vos affaires immobilières, notamment dans l’investissement immobilier locatif ?  Parce que peut être qu’en Bourse, on peut arriver à réussir tout seul devant son ordinateur. Mais en immobilier locatif, ce n’est clairement pas le cas.

Parce que vous allez interagir avec de l’humain, et ce, plusieurs fois, c’est à dire que vous ne pouvez pas faire des investissements immobiliers locatifs tout seul. Vous allez interagir avec de l’humain. Par exemple, quand vous négociez avec un vendeur… Il y a aussi des gens que vous allez devoir vous mettre un peu “dans la poche” : ça va être les agents immobiliers, votre notaire, les artisans qui travaillent pour vous, avec qui il vaut mieux avoir des rapports pour qu’ils vous aiment bien et fassent passer vos chantiers de façon prioritaire, ou qu’ils soient là quand vous avez besoin.

Après, vous allez avoir des relations avec vos locataires si vous gérez en direct . Donc Il y a beaucoup d’humain qui intervient et finalement ce livre, ce qu’il vous apprend, c’est à être meilleur dans les relations humaines, et meilleur dans le management humain. Et en gros, comment se mettre les gens dans votre poche de façon sincère, sans forcément essayer de tricher. Ça vous permet peut être de remarquer certains impairs que vous commettiez jusque-là, et puis de faire des choses qui peuvent être facile, qu’il y a juste à mettre dans vos habitudes et à implémenter dans votre quotidien,et qui vous aideront beaucoup plus que vous ne le pensez !

Edit : il existe désormais une version française dont le titre inclut bien cette-fois “Et influencer les gens” : c’est déjà mieux, à voir ce qu’elle vaut, je ne l’ai pas testée.

On en parle : le livre L’investissement Immobilier Locatif Intelligent sur le forum des investisseurs heureux


Les livres de Julien Delagrandanne :



 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.