Comment gérer ses risques en bourse : Stop-loss or not stop-loss ?

Le stop loss en bourse.

Pourquoi parler de stop loss ? Car aujourd’hui je vais une nouvelle fois je vais traiter une question des lecteurs de mes livres ou des lecteurs du Blog. La question du jour est « comment gérer ses risques quand on investit en bourse ? ». Certains investisseurs recommanderaient ici d’emblée d’utiliser stop loss ou take profit. Cependant, ces méthodes dites de money management ne sont pas forcément une limitation des risques performantes. Voyons pourquoi.

Stop-loss ou pas de stop-loss ?

En premier lieu, on va déjà dénoncer une fausse bonne idée. Parfois on vous parle en effet de money management, et de mettre des stop-loss. Qu’appelle-t-on un stop-loss ? C’est quand vous investissez par exemple en achetant une action à 50, et vous vous dites : “si elle à tombe à 42,je la vendrais automatiquement, et comme ça j’aurais au pire perdu 8 euros par action”.

Ça, c’est la façon la plus débile de gérer vos risques en Bourse.  En effet, ce qui va se passer 9 fois sur 10 c’est que l’action, vous allez l’acheter à 50, elle va descendre à 40 dont votre stop-loss va être activé et l’action vendue à 42, et puis après elle va remonter à 50 à 60 à 70 à 80, etc. Le problème c’est que cette hausse se fera sans vous. Ainsi, dans l’histoire, vous aurez tout perdu. Donc, c’est pour cela que c’est la façon la moins intelligente de gérer ces risques en bourse !

Ken Fisher, le fils du célèbre investisseur en bourse Phil Ficher et auteur du livre Actions ordinaires et profits extraordinaires a une phrase en anglais qui résume ça en quelques mots :

Stop loss don’t stop losses.

Comment on investit en bourse ? Souvent on essaie d’acheter les choses à un prix inférieur à leur valeur quand on fait de l’investissement Value par exemple. Ce qui veut dire qu’en fait, plutôt que de vendre quand ça baisse, on continu à en acheter un peu plus.

Puisque si c’est une bonne affaire cette action à 50 euros, toutes choses égales par ailleurs et donc si les choses n’ont pas changé, c’est que c’est encore une meilleure affaire à 40. Ainsi, l’investissement value commande de pas mettre tout l’argent que vous avez l’intention de mettre sur une action à 50 quand vous l’achetez. Il incite à en garder un peu pour renforcer à la baisse si l’action continue de baisser.

Une façon plus intelligente de gérer des risques en bourse :

Le seul problème c’est que ce principe a une limite. C’est à dire que si l’action a continué à baisser, au bout d’un moment vous allez non seulement épuiser tous vos fonds dedans. Mais surtout, si vous vous êtes trompé, ça va être une catastrophe. En effet, au lieu d’avoir une petite position vous allez vous retrouver avec une position énorme sur cette action-là ! Et donc le bon système de gestion des risques n’est pas de mettre des stop-loss. C’est plutôt de vous mettre un montant limite en euros pour une position donnée. Comme ça si vous avez fait une erreur vous ne perdrez pas plus que ce montant-là.

Un montant maximum d’investissement par ligne de portefeuille en multiple de salaire.

Et alors comment dimensionner ce montant ? Moi ce que je conseille c’est de ne pas le mettre en euros ce montant limite, mais de le mettre en multiple de salaire. Par exemple, je dis que :

  • Ma limite sur une forte conviction Big Cap c’est 4 mois de salaire,
  • Ma limite sur une forte conviction Small Cap c’est trois mois de salaire,
  • Celle sur une conviction où j’ai des doutes c’est 2 mois de salaire, etc.

Quand vous raisonnez comme ça, vous mettez des montants limites, vous n’êtes pas obligé de tout acheter d’un coup. C’est votre montant limite de renforcement mais vous ne devez pas avoir une ligne sur laquelle vous avez investi plus que ce montant maximum.

Comme ça, ça vous oblige un peu à diversifier votre portefeuille. Et si vous faites une erreur, cela  vous protège de ne pas avoir mis tous vos œufs dans le même panier… sur une vraiment très mauvaise idée !

Et c’est ainsi que ça vous permet de gérer le risque assez intelligemment.

Le stop loss ne protège pas des pertes, mais les creuse.

L’utilisation de stop-loss en bourse ne peut donc pas être considérée comme une méthode de gestion des risques efficace. En effet, sous prétexte de chercher à vous préserver des grosses pertes, cela a plutôt tendance à vous faire cumuler les petites pertes et vous priver de gros gains. Il en ressort ainsi un rendement médiocre.

Une gestion des risques efficace en bourse ne passera donc pas par l’utilisation de stop loss.  Elle se reposera plutôt sur une diversification du portefeuille et une méthode de pondération réfléchie et efficace des différentes lignes, comme exposé ci-dessus.

Si vous voulez d’autres conseils sur la bonne façon d’investir en Bourse, je vous rappelle mon livre ‘’Investir en bourse :  style gagnants, style perdants’’, je vous mets les références en bas dans la description de la vidéo, et je vous dis à bientôt sur le blog Mes investissements.

stop loss bourse(simulation de rendement locatif, optimisation assurance emprunteur, analyse zone d’investissement, comptes à ouvrir, comptable LMNP en ligne, etc.)

 

Le livre Investir en bourse : styles gagnants, styles perdants :


One thought on “Comment gérer ses risques en bourse : Stop-loss or not stop-loss ?

  1. BBK

    Bonjour Julien
    N’ayant pas encore l’assise financière pour pouvoir raisonner en mois de salaire, Je dimensionne mes achats en taux de montant investi. Par exemple mes grosses convictions sont limitées à 10% du montant investi au global du portefeuille à l’instant T.
    Pas de stop loss. Une révision de valorisation si les fondamentaux se dégradent.
    Pas de renforcement avant -25% pour éviter de cramer mes cartouches trop vite.
    Merci pour vos articles !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.