Les dividendes sont-il un critère pertinent pour choisir une action en bourse ?

Est-ce que les dividendes c’est un critère pertinent pour choisir ses actions dans son portefeuille en Bourse ? Il y a des avantages comme des inconvénients aux dividendes. Voyons lequel de ces 2 aspects prend le pas sur l’autre…Ou peut-être qu’aucun ne le fait et que les dividendes ne sont pas un critère de choix déterminant ?

 

Un gros rendement sur dividendes n’est pas forcement bon signe…

Alors, il y a des arguments qui nous feraient dire que non. Déjà parce que…  je ne sais plus quel investisseur disait que + d’argent avat été perdu en chassant le rendement que derrière la pointe d’u  fusil.

Donc, effectivement, le fait qu’une action ait un gros rendement et un gros dividende, ça ne garantit qu’elle soit rentable, même si on pourrait le penser à priori… Parce que le gros dividende n’est pas forcément couvert par les bénéfices, et même pire, cela peut être le signe d’une action en décroissance. C’était par exemple le cas de Solocal-Pages Jaunes qui, pendant longtemps, servait un dividende à 10-12%. Mais en gros, c’était par rapport à un dividende historique dont elle maintenait le montant coûte que coûte. Or, elle n’avait plus les bénéfices en face à hauteur de ce dividende. Et pour l’investisseur, ce dividende qu’il recevait était loin de compenser la chute de l’action qu’il subissait en parallèle.

Mathématiquement, tout cela est neutre…

Alors, on pourrait se dire aussi que c’est complètement neutre finalement, puisque pour 2 actions qui valent 10 euros chacune et qui correspondent à  2 euros de bénéfices/action de l’entreprise sous-jacente :

  • S’il y en a une qui ne distribue pas de dividende, 10+2, vous allez avoir une action à 12 euros
  • Et si l’autre distribue 1 euro de ses 2 euros de bénéfices de dividende, vous allez voir votre action vers 11 euros et 1 euro de dividende en cash dans votre poche.

Donc l’équation mathématique est la même. Ça ne change rien sur l’argent que vous avez à la fin.

S’imposer le dividende comme critère peut même faire louper des opportunités !

Après si jamais vous vous focalisez en vous disant que vous ne voulez que des actions à dividende, ça vous aurait fait louper ces dernières années toutes les GAFA. Les GAFA, que ce soit Amazon, Facebook, Google Alphabet, n’ont pas versé de dividendes. Et pourtant, c’est celles dont  le cours de bourse a le plus monté sur les dix dernières années. Donc, si on regarde ça, on va dire le critère dividende n’est pas pertinent…

La fiscalité des dividendes

Après, il y a la question de la fiscalité. La question de la fiscalité est neutre aussi parce que effectivement, parfois, le dividende est moins taxé que la plus-value. Là encore, ce n’est pas toujours le cas. Ça dépend de… et maintenant avec la flat tax ça peut faire pareil, sauf si vous avez un taux marginal d’imposition faible…Bref, oublions ça…

L’aspect psychologique en faveur des actions à dividendes.

Mais il y a quand même quelque chose qui est en faveur du dividende, notamment sur des sociétés qui sont quand même en croissance et qui versent un petit dividende de 2-3%. Des sociétés solides Essilor, L’Oréal, des choses comme ça en France.

Et ce quelque chose en faveur du dividende, c’est l’aspect psychologique. C’est à dire que ça vous aide à voir votre action vraiment comme une entreprise et pas juste un bout de papier. Et le fait de la voir comme une entreprise, le fait que les dividendes soient versés tous les ans de 2, -%, ça vous aide à ne pas de faire de bêtises quand les bourses chutent : à ne pas vendre l’action parce que vous vous dites que les cours baissent, bref juste parce que ça clignote rouge sur votre écran quand vous vous connectez à votre courtier.

Le fait qu’on vous verse dividendes, même si ce n’est pas l’intégralité de votre performance, ça peut vous aider psychologiquement.

Conclusion : les dividendes, critères pertinent pour choisir une action en bourse ?

Globalement, il y a des avantages et des inconvénients dans les actions qui versent un dividende, mais ça ne devrait pas être un critère de choix déterminant quand vous choisissez vos actions dans un portefeuille boursier.

Vos critères déterminants, c’est la profitabilité, c’est la rentabilité, ce sont les perspectives de croissance, c’est la solidité du business. C’est des choses comme ça. Le fait qu’il  y ait ou pas les dividendes versés finalement, il y a des avantages et des inconvénients.

L’avantage peut être psychologique, mais il ne faut  pas que ce soit un critère déterminant.

Parce que sinon, vous allez exclure des actions sans dividendes potentiellement, et qui ont une bonne raison de ne pas en verser : des entreprises de croissance comme Amazon si elles arrivent à réinvestir avec rentabilité dans leur croissance, elles n’ont pas de raison de verser des dividendes. Berkshire Hathaway, par exemple, le conglomérat de Warren Buffett, a choisi de ne jamais verser de dividendes, même s’il a beaucoup de cash, parce que Buffett disait que cela permettait aux investisseurs de piloter leur fiscalité. En effet, puisqu’ils ne la payent ainsi que seulement au moment où ils vendent et donc qu’au moment où ils ont besoin de cash, alors que si on leur verse un dividende cela leur impose une fiscalité qui est automatiquement déclenchée au moment du versement de ce dividende tous les ans.

 

Les livres de Julien Delagrandanne :




2 thoughts on “Les dividendes sont-il un critère pertinent pour choisir une action en bourse ?

  1. Clair

    Bonjour oui je serais bien intéressé pae votre liste.
    Bien ai. vius et merc

    Répondre
  2. l'gevingey

    le dividende, c’est quelque chose qui m’appartient déjà, alors payer un impôt au lieu de le voir travailler au sein de la société… Il y a tellement mieux à faire : acquisition, amélioration du bilan, développement organique etc.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.