Êtes-vous plutôt Effet Barbecue ou Fuck You Money (pensée T2-2019) ?

En matière de rapport à l’argent, on est souvent proche de l’une de ces 2 philosophies. Si vous lisez ce blog, il est plutôt probable que votre rapport à l’argent vous rapproche de la « Fuck you Money ». Mais en regardant autour de vous, vous constaterez que la majorité des gens ayant des moyens financiers confortables sont plutôt adepte de ce que j’appellerais l’effet Barbecue.

 

L’effet barbecue.

Ce que j’appelle l’effet barbecue, ce sont les choses dont les gens aiment bien se vanter à l’occasion, par exemple, d’un barbecue. Ou bien, entre collègues lors d’un pot de départ à la retraite ou autre manifestation de ce genre. Il ne vous aura pas échapper que beaucoup de gens aisés passent moins de temps à choisir leurs investissements qu’à choisir un téléphone portable ou une chemise. Vous allez alors voir ces gens se vanter de leurs investissements, par exemple en vous expliquant :

  • Qu’ils ne payent plus d’impôts grâce à leur merveilleux investissement en Pinel (et on sait que ce sont de piètres investissements).
  • Qu’ils anticipent le papy-boom et ont investi dans des chambres et résidence senior ou Ehpad (ce n’est pas mieux, et même probablement pire).
  • Qu’ils ont un studio de 14 m2 sur Paris. Même si les investissements sur Paris ont historiquement été de bons investissements, n’oublions pas que le prix actuel est très élevé (d’autant plus pour les petites surfaces que les prix au m2 de l’immobilier évoluent de façon inversement proportionnelle à la taille du bien), et que pointe à l’horizon une loi de plafonnement des loyers  presque digne pour ce genre de biens de la fameuse loi 1948 (puisque la limite est prévue en € de loyer par mètre carré)… Certes, celle-ci sera-t-elle applicable et appliquée dans la pratique comme prévue ? On n’en sait rien…

Mais quand ceux-ci m’expliquent ensuite d’un air « donneur de leçons » avoir acquis un tel bien parce que ma stratégie dans ma ville de Province est (sous-entendu comparativement à leur) très risquée…. Parce qu’eux s’y sont risqués une fois, et ne recommenceront plus, car ici ça ne se loue pas… Et quand je creuse, et que je constate que le bien incriminée est une maison avec jardin dans ma ville de 100 000 habitants, je comprends difficilement comment ils peuvent avoir été en échec, alors que ce genre de biens appréciés des familles se louent comme des petits pains…

…Jusqu’à ce que je comprenne qu’ils ont réussi à choisi comme emplacement le couloir aérien de décollage des avions juste à coté de l’aéroport pour cette fameuse maison « risquée car dans cette ville de province »… Effectivement, ce n’est pas comme s’il y avait de la place ailleurs à des prix intéressants dans cette ville-là… 😉 Tant qu’à faire, puisqu’on a le choix, autant choisir le seul endroit où il y a des nuisances sonores…

Cet effet barbecue se retrouve d’ailleurs également dans le monde de l’entreprise, où certains chefs d’entreprise cherchent à faire de croissance à tout prix, y compris quand celle-ci est inopportune. Or, comme il existe certes de la croissance créatrice de valeur, il existe tout aussi bien de la croissance destructrice de valeur, quand celle-ci s’opère en dehors du périmètre de la « franchise », c’est-à(dire dans un domaine où l’entreprise n’a aucun avantage concurrentiel.

La Fuck You Money.

La Fuck You Money, c’est une attitude inverse : l’argent n’est pas au service de votre égo, mais de votre liberté.

Vous n’avez cure de vous vanter de ce que vous avez réalisé. Si on raisonne en investissement immobilier, vous préférez à somme équivalente avoir un patrimoine diversifié de plusieurs appartements à St Etienne, Limoges, Poitiers, ou Angers, qui vous sert du 8 ou 10% vous donnant une certaine liberté, que de pouvoir dire à qui veut bien l’entendre que vous possédez un (seul) bien à Paris intramuros (qui vous servirait du 3% et vous bloquerait pour continuer à croître à crédit).

Si on raisonne en entrepreneuriat, vous préférez avoir une activité en ligne, que beaucoup de gens considérerait plutôt comme un loisir que comme un business mais qui vous rapporte quelque argent, plutôt que de vous vanter d’avoir créé votre entreprise de consulting et de distribuer vos cartes de visite (au passage, le cas de celui qui quitte le salariat pour devenir consultant ne revient d’ailleurs pas à « créer son entreprise » même s’il aimera le présenter comme cela en société, mais simplement à « se créer un job« ).

La Fuck You Money, c’est utiliser l’argent comme un moyen, plutôt que de le voir comme une fin. Comme un moyen d’acquérir une certaine liberté. De  choisir de faire ce qu’on veut, avec qui on veut, quand on le veut. Bref, disposer de son argent  en l’utilisant comme un pouvoir ou une liberté de dire non. C’est cela que les américains ont surnommé la « Fuck You Money« .

Il va s’en dire que pour ma part j’estime votre probabilité d’investir rationnellement, et donc de réaliser des placements lucratifs, plus importante si votre état d’esprit se rapproche plutôt de  cette 2nde catégorie. Après, c’est clairement la mienne, donc peut-être suis-je biaisé !?

(simulation de rendement locatif, optimisation assurance emprunteur, analyse zone d’investissement, comptes à ouvrir, comptable LMNP en ligne, etc.)

Mes livres :


One thought on “Êtes-vous plutôt Effet Barbecue ou Fuck You Money (pensée T2-2019) ?

  1. l'gevingey

    ce qui me fait penser en parallèle à ceux que j’appelle les « commerçants-clients ». Fiers (arrogants et méprisants) de vendre à des gogos, mais appâté par la moindre chose à acheter en dépit du moindre bon sens.
    Caricature : voiture, portable, vin pour l’étiquette etc.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.