La meilleure façon de reconnaître un investissement douteux, une arnaque, ou une escroquerie

Investissements dans les manuscrits, dans les diamants, dans les terres rares, options binaires, défiscalisation DOM-TOM fictives, et autres pyramides de Ponzi. Au gré des modes, nombreux sont les épargnants qui au pire se sont fait arnaquer, et au mieux ont effectué des placements douteux aux rendements bien moindres (et souvent négatifs) que ceux annoncés. Mais comment identifier ces investissements peu recommandables ou autres escroqueries avant de les effectuer pour se prémunir de telles infortunes ?

 

Les signaux d’alertes pouvant faire craindre un placement de type arnaque ou escroquerie. Comment identifier un investissement frauduleux ?

 

  • 1. Le placement est atypique.

Qu’ont en commun les investissements dans les manuscrits, les terres rares, les diamants ? Ce sont des investissements atypiques. D’ailleurs, le commercial qui vous appelle vous laisse entendre que si vous lui en achetez, vous serez un privilégié, une sorte d’initié.

L’avantage pour les arnaqueurs est que ces produits sont non cotés. Ils ne disposent souvent pas d’un cours officiel, contrairement à une action en bourse par exemple. Et vous-mêmes ne pouvez pas vous imaginer intuitivement un ordre de grandeur de sa valeur, comme pour un bien immobilier par exemple.

Bref, vous aurez des difficultés logiques à savoir quel est leur juste prix. En général, les vendeurs de l’investissement tendance escroquerie en profitent pour vous le vendre bien trop cher. Et encore, cela c’est dans les meilleurs des cas, car parfois il y a derrière en sus une pyramide de Ponzi (voir point 3). Ou des montages fictifs comme avec certaines défiscalisations Girardin Dom-Tom, avec des panneaux solaires qui n’ont en réalité jamais existé.

  • 2. Le levier peut être énorme.

Avec ce type de placements douteux, on ne peut pas parler d’investissement frauduleux dans la forme. Mais c’est plutôt que ces placements ne devraient pas être mis dans les mains des particuliers à qui on laisse prendre un levier énorme (en espérant qu’ils commenceront par gagner pour se laisser griser), et qui apprendront très vite que le levier est une arme à double tranchant qui joue dans les 2 sens. On peut ranger dans cette catégorie des produits ou placements vendus avec une politique commerciale agressive comme le forex, les CFD ou les options binaires.

  • 3. Le rendement annoncé est élevé sans qu’on sache trop d’où il vient.

Le rendement annoncé est très élevé, parfois garanti. Le seul hic, c’est qu’on ne comprend pas trop comment il est généré. Souvent, quand c’est trop beau pour être vrai, c’est qu’il y a un loup. Peut-être une énième pyramide de Ponzi ?

La pyramide de Ponzi est un système d’escroquerie de placements, où les rendements anormalement élevés promis aux investisseurs de la première heure sont servis en piochant dans l’épargne collectée chez les nouveaux investisseurs, et ainsi de suite.

Le système tient debout tant que le nombre de souscripteurs augmente. Puis vient le jour où l’on n’arrive plus à en recruter de nouveaux et où l’on ne peut donc plus logiquement servir les rendements annoncés : c’est là que la machine se grippe et qu’en général les initiateurs du montage filent à l’anglaise avec le magot. Parmi les pyramides de Ponzi célèbres de l’histoire récente, on peut citer Bernard Madoff (mais il y en a plein d’autres moins célèbres car effectués à une plus petite échelle, régionale par exemple)

Plusieurs systèmes d’escroquerie, avec diverses originalités, en sont dérivés. Mais le moteur de l’arnaque reste toujours ce système de vente pyramidale.

  • 4. Quand on fouille un peu, on constate que la Société qui vend le placement de type arnaque a tendance à se cacher.

La Société est immatriculée à l’étranger, ou elle n’a pas de bureaux physiques en France mais une simple boîte postale. De plus, elle ne publie pas ses comptes.

Autant de signaux alarmants, car c’est souvent une caractéristique communes des Sociétés proposant des placements frauduleux. Il est en effet beaucoup plu facile de filer en douce quand on n’a pas pignon sur rue…

À noter que pour s’acheter une crédibilité, elles s’offrent parfois des publicités sur des chaînes comme BFM TV. On peut en voir ainsi actuellement sur les investissements en diamants. Un argument que ne manquera pas d’utiliser le commercial pour vous convaincre du fait que ce placement douteux est vendu par une Société sérieuse et bien établie… Sauf que cette publicité n’est justement qu’un écran de fumée qui cache la réalité...

On est 100% sûr d’être en face d’au mieux un placement médiocre, et au pire d’une arnaque quand…

À votre avis ?

Un indice : on peut résumer ça en une phrase.

En fait, c’est assez simple, la réponse est :

… Quand vous êtes démarché individuellement (par téléphone par exemple).

Quand vous êtes démarché individuellement, cela sera en effet au mieux un investissement au rendement futur médiocre (et vraisemblablement qu’il y aurait beaucoup mieux à faire ailleurs le jour où vous investissez). Un bon placement n’a en effet pas besoin de commercial pour se vendre.

Comme vous vous méfieriez d’un vendeur au porte à porte qui reviendrait insister tous les 2 jours à votre sonnette pour que vous lui passiez commande, dites-vous que plus la démarche commerciale est individualisée et coûteuse pour la Société qui vend, plus vos craintes sont fondées. Un démarchage par rendez-vous physique ou par téléphone justifie donc une méfiance supérieure à un simple e-mail. Mais l’agressivité commerciale élevée dans un e-mail doit aussi appeler à votre vigilance.

On voit que beaucoup de placements à faible rendement futur (et souvent au risque sensiblement plus élevé que celui annoncé) sont aujourd’hui vendus comme ça : de l’immobilier en Pinel packagé au crowdfunding dans les énergies renouvelables ou l’immobilier. Alors qu’en général ils généreront in fine un rendement médiocre voire une perte.

Et au pire, cette agressivité commerciale et ce démarchage individuel seront mis au service d’une arnaque ou d’une escroquerie.

Dans une moindre mesure, vous remarquerez que les placements médiocres, même si ne ce sont pas arnaques, comme les Sofica, les FCPI et FIP IR (je mets quand même un peu à part le cas particulier des FIP CorseP), ou les produits structurés distribués dans les assurance-vie (type vous gagnez x% si un indice de marché – au mieux connu, au pire opaque – est au-dessus de tel niveau à tel date, avec une protection partielle à la baisse etc.) sont souvent promus à grand renfort de brochures sur papiers glacés qu’on vous envoie. S’il y a autant d’argent à mettre dans le marketing, dites-vous que c’est probablement que les intermédiaires se servent confortablement en commissions.

Donc en résumé, quand vous êtes démarché pour un placement ou un investissement, méfiance !

Note : pour rendre à César ce qui appartient à César, je remercie Philippe Proudhon qui est le premier à m’avoir fait remarquer que le simple démarchage commercial suffisait à caractériser spécifiquement un investissement au mieux médiocre, au pire très douteux. Philippe est l’auteur de plusieurs livres, que vous pouvez voir ci-dessous.

Investir dans l’immobilier depuis chez soi

S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires: Détecter les avantages concurrentiels et investir dans les sociétés vraiment rentables

Stratégies pour devenir rentier en dix ans

La meilleure façon de reconnaître un investissement douteux, une arnaque, ou une escroquerie
4.7 (93.33%) 3 votes


4 thoughts on “La meilleure façon de reconnaître un investissement douteux, une arnaque, ou une escroquerie

  1. CORNET MICHELINE

    MERCI DE SES INFOS MAIS TOUT N EST PAS TOUJOURS TRÈS VRAIE.
    CA SENT LE PUBLIE-REPORTAGE BANCAIRE
    APRES LES REPORTAGES SUR LES PLACEMENTS DOUTEUX A CRIER AU LOUP PARTOUT
    A QUI PROFITE LE CRIME???
    NE QUITTER SURTOUT PAS LE BATEAU ON A ENCORE BESOIN DE VOUS EN FRANCE POUR LA PROCHAINE CRISE (LOI SAPIN 2).N’INVESTISSEZ PAS AILLEURS ON LAISSE FAIRE LE BITCOIN POUR DÉGOÛTER L INVESTISSEMENT HORS SYSTÈME BANCAIRE SANS RÉGULATION AFIN DE VOUS DÉGOÛTER ET DE REDEVENIR ESCLAVES DE VOS BANQUES
    JE TRAVAILLE POUR MON ENTREPRISE DEPUIS PLUS DE 20 ANS
    IL EST BIEN NORMAL DE CONTACTER LES CLIENTS SINON QUOI?? ATTENDRE QU IL VOUS TROUVE DANS L’ANNUAIRE . MAIS CE QUE VOTRE ECRIT NE DIT PAS C EST QUE DES ENTREPRISES COMME NOUS SONT TOUCHES PAR DE LA PURE BÊTISE (EXCUSE MOI )DE GENS A FAIRE N’IMPORTE QUOI SANS VÉRIFIER UN MINIMUM ET D’ENVOYER DE L’ARGENT A L’AVEUGLE
    IL EXISTE DES PLACEMENTS TRÈS LUCRATIFS ET HONNÊTES
    FAUT IL ENCORE SE DONNER LA PEINE DE SE DÉPLACER ET Y CONSACRER UN MINIMUM DE TEMPS
    CORDIALEMENT

    Répondre
    1. Julien DelagrandanneJulien Delagrandanne Poster auteur

      Cet article a été ecrit selon mon avis et experience en toute independance. Si c’etait un publi-reportage, ce serait signalé comme la loi l’impose.
      Oui il existe de bons placements. Mais je maitiens que ceux-ci sont en general les plus simples et plutôt intemporels qu’issus de la dernière mode ou atypiques: on peut citer comme placements rentrant dans ce cadre les actions ou l’immobilier hors defiscalisation fait intelligemment.
      Bref des placements qui necessitent bien de se donner la peine d’y passer du temps à etudier ou à rechercher mais qui n’ont en général pas besoin de commerciaux pour être placés.

      Je maintiens donc mon avis.
      Et les lecteurs assidus du blog savent très bien que je ne suis n’y à la solde des banques, ni du genre à crier au loup.

      De votre coté, on a vu votre message écrit en majuscule, mais vous avez oublié de nous dire dans celui-ci quel produit financier vous vendiez en démarchant histoire de savoir de quoi on parle. On a donc aucune chance de déterminer par les faits si cela pouvait être l’exception qui confirme a règle ou non. Peut-être pouvez-vous nous le préciser ?

      Répondre
  2. CORNET MICHELINE

    Je vous remercie tout d’abord de votre attention donnée à mon poste et demande de prime abord grâce de ma syntaxe en majuscules, mimant effectivement ma colère et d’un ras le bol d’amalgame.
    Concernant votre écrit…j’en reste convaincue qu’il est au moins inspiré par de vrais faits serte rare, mais aussi extrapoler et donner en pâture aux médias à but politique et bancaire.
    La réalité est que le mondialisme financier aussi est en marche dans un monde qui va vite où les mœurs et les techniques commerciales changent, il est vrai sans aucune discrimination qu’un blog comme le vôtre doit comporter une moyenne d’âge raisonnable mais les nouveaux investisseurs (nos enfants) se renseignent, et cela par internet et demandent des réponses rapides. N’est-ce pas  » prendre le train en marche? » C’est aussi ça, d’être professionnel de la finance, de répondre à un potentiel client, généralement nombreux par jour avec des temps très court à gérer pour répondre à tous, sachant que ce demandeur coûte de l’argent aux sociétés invitées ,ce qui augmente les pressions je n’apprendrai à personne ici « que le temps c’est de l’argent »
    Permettez-moi de plus de vous répondre sur les techniques de vente de certains produits en effet sans besoins d’émissions d’appel commercial en retour. Vous avez cité plus haut les actions ou l’immobilier hors défiscalisation (fait intelligemment), non prospecter, cela à un nom » brosser le client dans le sens du poil». « Vous êtes intelligent et allez faire le bon choix » ce n’est pas toujours le cas .Hélas et par résonance de la clientèle depuis 20 ans, la problématique et preuve à l’appui de ce genre d’investissement (auto demander) sont justement le manque d’information complémentaire non sur le produit en lui-même mais sur ses surprises à venir, car tout le monde n’est pas si intelligent que ça !
    La loi Pinel après Taxes, T.V.A, Impôt, Entretient, et tout cela pour le bien de l’état dans une France en manque de logement ,en mode endetter pour finir léguer avec des droit de succession et re- taxer a l’héritier de 33%.
    Vous appelez ça du placement, je pense qu’il y a mieux.
    Action/bourse devise : A titré d’information 97% des cambistes perdent leurs argents au bout du compte par abandon ou trading émotionnel, à faire n’importe quoi et tout perdre.
    Si vous n’êtes pas trader de métier alors vous êtes un joueur compulsif qui ne se connaît pas.
    Trois Quart des plateformes sont fictives ou des markers maker sévices; des tripots (excusez-moi du mot).
    Sachez que les seules entreprises habilitées à prendre ce type de commandes sont des banques, là où les effets de levier n’existent pas. Donc moins facile de gagner voire peut être, sortir quelque chose au bout nourrissant au passage la société en commissions à vos risques et périls.
    Et enfin pour répondre à votre dernière question
    Concernant notre produit ma direction refuse l’étalage à la criée de nos services, je peux seulement vous dire que je travaille pour une société sérieuse avec un passif extraordinaire de clients contents dont la profession a été salie par quelques petits voyous extérieurs sur le net, mais grâce au ciel nous continuons a bien prospérer.
    Ce poste ne représente que mon avis personnel
    Cordialement
    Micheline Cornet

    Répondre
    1. Julien DelagrandanneJulien Delagrandanne Poster auteur

      Bonjour,

      Je vous parle comme exemple de placements sérieux les actions, vous me répondez forex / cambiste, et faites un amalgamme entre 2 choses qui n’ont rien à voir (forex d’une part où je confirme qu’il est bien vrai comme vous le soulignez que 95% des investisseurs individuels perdent de l’argent et qui est d’ailleurs bien dénoncé comme un placement douteux dans l’article, et d’autre part investissement en bourse à long terme qui lui est un placement « intelligent » adopté d’ailleurs en masse par les plus fortunés au patrimoine à 8 chiffres ou plus.)
      Je vous parle comme exemple de placements sérieux immobilier dans l’ancien hors défiscalisation, et vous me citez le Pinel comme exemple me contredisant. Mais le Pinel est bien de l’immobilier de défiscalisation, et également dénoncé dans l’article !

      Quant au « reste convaincue qu’il est au moins inspiré par de vrais faits certes rares, mais aussi extrapoler et donner en pâture aux médias à but politique et bancaire », on ne peut pas dire – loin de là -que les médias ont dénoncé avec vigueur ces dernières années les CFD, le forex, les diamants, les Girardins fictifs en panneaux solaires, les manuscrits, les terres rares et j’en passe (même l’AMF est resté longtemps relativement inactive). Donc je ne vois pas ni pourquoi ni en quoi mon article servirait à donner aux médias quelque chose en patûre.

      Il est simplement là pour que les lecteurs (y compris les jeunes lecteurs de ce blog, il y en a beaucoup) qui savent se renseigner indépendamment (ce n’est pas parce qu’il sont jeunes que tous n’ont aucun esprit critique ou rationnel), ne tombent pas dans les pièges de vendeurs de miracles, de conseillers en gestion de patrimoine dit indépendants mais qui ne le sont pas vraiment et pensent plus à placer les produits où les commissions sont les plus élevées que les plus intéressants pour les clients, ou les conseillers des réseaux bancaires qui adoptent également cette dernière approche.

      A titre d’anecdote, en 2017 je n’ai reçu qu’un appel pour me vendre un produit financier : c’était pour des diamants. En 2018, je n’en ai également reçu qu’un seul : c’était pour des bitcoins il y a deux semaines au sommet de la récente bulle quand le bitcoin était à 17 000 $… Pour ces crytomonnaies nouvellement à la mode, il est fort probable que ce soit comme au temps de la ruée vers l’or les vendeurs de pelles et de pioches qui s’enrichissent au final plutôt que les investisseurs qui vont investir aujourd’hui en 2018 en bitcoins.

      Mais si ça peut vous rassurer, les gens qui savent se renseigner indépendamment, jeunes ou pas, ne sont sûrement pas la majorité. La plupart des gens sont soit trop paresseux pour se renseigner, soit empreints d’avidité dès lors qu’on leur parle d’un placement miracle, voire les 2. Les commerciaux vendeurs de produits de placements atypiques ont encore de beaux jours devant eux car une majorité de la population restera réceptive à leurs appels, et ce n’est probablement pas mon article qui y changera grand chose.

      Ceci dit, ne souhaitant pas que celui-ci vire à une polémique vaine, je pense que je n’en rajouterai désormais pas plus à mes propos et ne souhaite pas surénchérir au-delà de cette dernière réponse. Je pense que nous avons désormais tous 2 eu l’occasion d’exposer nos points de vue.

      EDIT pour les lecteurs : postérieurement à la rédaction du présent commentaire, j’ai finalement la réponse à la question que j’avais initialement posée suite au 1er message de Micheline C. et à laquelle elle a préféré ne pas répondre, puisque celle-ci a laissé le lien d’un site : je vous le donne dans le mille, un site de vente de diamants d’investissement avec comme argumentaire marketing « investissement en dehors du système bancaire ». Tous éléments en mains, chacun en tirera donc ses conclusions, mais sachant que les diamants étaient cités comme exemple de mon article et que je défendais ni n’attaquais le système bancaire, ceci explique peut-être celà et une bonne partie des arguments mis en avant

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.