Bitcoin : est-ce une bulle ?

Le bitcoin a dépassé les 10 000 $. Deux fois en une semaine, des collègues m’en ont parlé. Les médias font le relais. Que faut-il en penser ? Est-ce que le bitcoin est une énorme bulle spéculative. Si oui, la bulle est-elle terminée ou non ? Doit-on chercher à en profiter en achetant des bitcoins ou d’autres cryptomonnaies ? Ou au contraire jouer l’éclatement de la bulle en shortant le bitcoin ?

Les arguments en faveur d’une bulle spéculative sur le Bitcoin.

  • La tête de la courbe.

C’est clairement une parabole caractéristique des bulles. Pour l’anecdote, j’ai écrit l’introduction de cet article il y a 3 jours et évoqué le dépassement du seuil de 10 000 $ (cela paraissait déjà une hausse fulgurante), puis l’ai laissé de côté. Trois jours après, au moment où j’écris ces lignes pour le terminer, on est déjà à 17 000 $.

  • Personne ne valorise cet actif.

Personne ne valorise cet actif ou n’effectue une tentative de valorisation du bitcoin : certains se basent là-dessus pour démontrer l’existence d’une bulle. Mais si personne ne valorise le bitcoin, c’est à mon sens surtout pour la bonne raison que le bitcoin ne prétend pas être un actif, mais une monnaie. Or, ce qu’on souhaite avec une monnaie, c’est en général que son cours soit stable et qu’elle soit adoptée le plus universellement possible et facilement échangeable. Or sur la base des ces caractéristiques, le bitcoin est une bien piètre monnaie d’échange.

Si le cours du bitcoin monte, c’est donc que ceux qui l’achètent le font surtout parce qu’ils espèrent qu’il vaudra plus cher demain. Soit c’est de la pure spéculation, et le jeu fonctionne comme les chaises musicales tant qu’ils trouvent une chaise pour s’asseoir (d’autres acheteurs arrivent pour entrer sur le marché à qui ils peuvent vendre). Soit ils voient le bitcoin comme une réserve de valeur à long terme

Le profil des acheteurs actuels de cette crypto-monnaie.

Il y a actuellement 3 types d’acheteurs de bitcoins qui font monter les cours :

  • Les fanatiques (de la 1ère heure ou non) croyant fermement à un avenir radieux de la technologie, souvent en attachant une importance particulière au progrès constitué par le fait qu’elle permettrait de se libérer de la mainmise des Etats.
  • Des investisseurs-spéculateurs tout à fait conscients de l’existence d’une bulle mais qui essaient d’en profiter, tout en étant plutôt conscient de jouer au loto.
  • Les derniers entrants, victimes habituels des bulles. Ce sont qui vont se jeter dessus parce que le voisin a gagné de l’argent avec, et dont l’avidité va les emmener au tapis à la fin de l’histoire.

La technologie du Bitcoin n’est pas terrible.

20% des bitcoins minés ont déjà été perdus. D’autres crytomonnaies apparues depuis comme l’Ethereum, le Litcoin ou le Monero semblent déjà dépasser le Bitcoin d’un point de vue technologique et avantages (d’ailleurs la bulle sur le bitcoin commence à se diffuser un peu à celles-ci).

Je lisais récemment un investisseur qui disait que même si jamais les cryptos-monnaie finissaient par s’universaliser, investir dans le Bitcoin aujourd’hui c’est peut-être comme investir dans altavista en 1997 ou Netscape en 1999 plutôt que dans Google ou Amazon. Je rejoins assez ce raisonnement.

Les risque futurs (réglementaire, technologique) du Bitcoin et des autres crytomonnaies.

Et si un Etat se met à interdire le Bitcoin ? Ou à interdire aux  entreprises d’utiliser le Bitcoin ? Croyez-vous que les banques centrales se laisseraient subtiliser leur pouvoir de régulation / intervention de l’économie si facilement ? Rappelez vous que quand elles ont voulu changer les règles en supprimant l’étalon or, elles ont su le faire.

On le dit aujourd’hui impossible à pirater. En est-on si sûr quand de nouvelles avancées technologiques apparaîtront ? (Je précise ne pas être un spécialiste, mais juste être un peu sceptique sur l’affirmation d’inviolabilité)

La bulle va-t-elle forcément éclater et faut-il donc shorter le Bitcoin ?

Même si je pense qu’il y a peu de raison rationnelle pour acheter un Bitcoin au cours d’aujourd’hui, je n’irais pas jusqu’à le shorter :

  • Déja, parce qu’il est en pratique très difficile de le shorter. Les brokers laissent très peu accès à cette possibilité (voire pas du tout), à cause de la volatilité (impact sur leurs Valeurs en Risque). pour cette maison, l’achat d’options de type put est hors de prix.
  • Ensuite, parce que même si on pense que c’est une bulle et qu’elle va éclater on ne peut pas savoir quand cela se produira. On est ici typiquement dans les dangers souvent sous-estimés de la vente à découvert que nous évoquions dans un précédent article :  même si vous avez raison à terme, le marché peut rester irrationnel plus longtemps que ne pourrez rester solvable. En gros, si vous achetez pour 10000 € de Bitcoins, au pire vous perdrez vos 10 000 €. Par contre, si vous vendez à découvert pour 10000 € de Bitcoins, là vous pouvez très bien perdre 100 000 € ou plus…
  • Enfin, parce que le 3ème type d’acheteurs n’est peut-être pas encore rentré sur le marché. Certes, plusieurs de mes collègues sont venus me voir pour me parler du Bitcoin cette semaine. Mais en ont-ils en portefeuille ? Non… Ma grand-mère a-t-elle vidé son livret A et son PEL pour en acheter ? Non plus…Donc, comme ce n’est pas si facile que ça d’en acheter, il est plus que  probable que Mme Michu n’ait pas encore franchi le pas. D’ailleurs, le dépassement du seuil des 10 000 $ serait du d’après certains à l’apparition de Futures sur le bitcoin, et remarquez qu’on ne compte pas encore les ETF indexés sur le bitcoin par dizaines…

Malgré les éléments précédents, il me semble impossible de dormir sur ses 2 oreilles en shortant le Bitcoin. (Quitte à shorter quelque chose, je préfèrerais par exemple prendre quelques put sur une action comme Tesla).

Conclusion sur le caractère de bulle du Bitcoin et l’attitude à adopter en tant qu’investisseur.

Il peut être agaçant pour un investisseur de voir des spéculateurs ou des adoptants précoces du Bitcoin s’enrichir si facilement et à une telle vitesse : l’investisseur qui a fait les choses dans l’ordre en se formant préalablement, puis en investissant rationnellement dans des actifs productifs plutôt qu’en spéculant pourrait même parfois ressentir un sentiment d’injustice à cet égard. Si ça peut vous rassurer ou vous permettre de vous sentir moins seul, sachez qu’on m’aurait moi aussi presque gentiment « accusé » d’être un assez mauvais gérant parce que je n’avais pas vu le coup venir et n’avais pas pris de bitcoins en portefeuille…

Il faut surtout se rappeler que, même si peu d’investisseurs l’admettent (surtout quand ils en tirent des résultats positifs), la chance et le hasard sont des paramètres qui rentrent en compte en investissement. 

Peut-être que dans 5 ans, ceux qui sont intervenus aujourd’hui sur le marché du Bitcoin passeront pour des génies. Mais est-ce que ce sera ceux qui l’ont acheté ou ceux qui l’ont shorté ? Difficile d’affirmer lesquels aujourd’hui, et croyez-bien qu’on n’entendra alors plus parler à ce moment là de ceux qui auront fait le mauvais pari. Car in fine c’est bien de cela qu’il s’agit…

Bitcoin : est-ce une bulle ?
5 (100%) 1 vote


3 thoughts on “Bitcoin : est-ce une bulle ?

  1. Julien DelagrandanneJulien Delagrandanne Poster auteur

    19/12/2017.

    Parmi les arguments penchant en faveur de la bulle remarqués cette semaine :

    – Des sites qui jusque-là étaient spécialisés dans l’épargne-diamant (on sait ce que ça vaut…) se lancent dans l’épargne Bitcoin.
    – Sur Facebook, des sites qui faisaient de la pub pour des formation vidéo de « futur rentier immobilier » font cette semaine de la pub pour « Bitcoin : encore tant d’investir, la formation complète »…

    Répondre
    1. Julien DelagrandanneJulien Delagrandanne Poster auteur

      28/12/2017.

      Nabilla, expert financier ô combien éminent, nous analyse le Bitcoin et en profite pour faire la publicité d’une site de tardes en bitcoins…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *