Se protéger de l’inflation : les actifs à détenir dans son patrimoine.

Comment se protéger de l’inflation ?

Se protéger de l’inflation est un thème qui fait recette ces derniers temps avec la résurgence d’un niveau d’inflation que nous n’avions pas connu depuis longtemps, notamment aux Etats-Unis.

Comment protéger son patrimoine de l’inflation est pourtant un thème qui doit toujours être pris en compte dans vos décisions de placements et choix d’actifs de votre patrimoine, comme nous l’avons toujours souligné dans nos livres d’investissement.

Les actifs à détenir pour se protéger de l’inflation.

L’or, l’argent et les métaux précieux pour protéger son patrimoine de l’inflation.

Historiquement, l’or et l’argent, sont les actifs que l’on aborde en premier lieu comme protection contre l’inflation. Cela vient du fait qu’ils ont la particularité de conserver leur pouvoir d’achats.

1 Napoléon or 20F permettait de vêtir un homme de la tête au pied en moyen de gamme en 1910 comme en 2021. Le Napoleon Or de 20 francs vaut environ 290 € aujourd’hui.

De même une pièce d’une once d’or (1400 € à ce jour) permettait d’acheter une vache en 1900, en 1960 comme en 2021…

Si vous aviez conservé un billet de 100 francs en 1950 ou même de 20 € en 2000, il n’aurait quant à lui pas conserver son pouvoir d’achat…

Certains considèrent même qu’en cas de scénario d’hyperinflation, l’or aurait un caractère antifragile, c’est-à-dire qu’il augmenterait encore plus que l’inflation.

Pour un patrimoine important, il est raisonnable d’avoir une allocation d’actifs en or et argent physique de l’ordre de 5 à 10%.

La difficulté peut être pour le novice de savoir où et comment acheter de l’or physique, où le conserver pour se prémunir du vol comme d’une faillite du système. Si vous vous posez ce genre de questions, vous pouvez suivre cette formation vidéo entièrement gratuite pour avoir quelques premières réponses.

Formation_gratuite_Or_&_Argent_:se protéger de l'inflation

Le bitcoin et les cryptomonnaies.

Le bitcoin a été créé avec une quantité finie dès le départ, 21 millions de bitcoin, avec le but d’apporter une alternative aux monnaies des états, que ceux-ci peuvent émettre comme ils le désirent (et ne se privent pas de faire tourner la planche à billets).

Par sa structure et philosophie même, se protéger de l’inflation en achetant des bitcoins pourrait faire sens. Et c’est pour cela que certains ont franchi le pas du langage en qualifiant le bitcoin d’or numérique.

Cependant, le bitcoin est encore très volatil à ce jour et n’a pas prouvé qu’il conserverait sont pouvoir d’achat, sa “valeur de monnaie”, en cas de crise et de retour d’une inflation forte.

En effet, en achetant un bitcoin aujourd’hui, vous pouvez avoir vu sa valeur chuter (ou gagner ) 33% d’ici le mois prochain : or, c’est une variation très supérieure à l’inflation contre laquelle vous cherchez à vous protéger… Qui plus est cette dernière étant plutôt à un horizon de quelques années que du mois prochain…

L’immobilier pour se protéger de l’inflation : oui et non.

L’immobilier en lui même a 2 caractéristiques antagonistes pour se protéger de l’inflation :

  • Côté positif, c’est un actif tangible : même en cas d’hyperinflation, vos 4 murs seront toujours là.
  • Côté négatif, c’est un actif beaucoup acheté à crédit : or, en cas de forte inflation, les taux remonteraient, pénalisant les primo-accèdants en bout de chaîne, et donc faisant baisser les prix immobiliers.

Par contre, le crédit à taux fixe, lui est intéressant. Une forte inflation permettrait de finir par le rembourser en monnaie de singe, au moins sur les dernières années.

L’immobilier est donc une protection contre l’inflation plus par son crédit à taux fixe qu’autre chose. Le mieux pour se protéger de l’inflation grâce à l’immobilier est donc d’avoir encore une part de crédit importante et sur une durée proche de 20 ans.

La bourse et les actions.

Enfin, la bourse peut permettre de se protéger de l’inflation. Les actions sont en effet des parts d’entreprises et donc des actifs tangibles.

Par contre, une remontée des taux sans risque ferait mécaniquement baisser le prix des actions (effet sur le taux d’actualisation des cash-flow futurs qui comprimerait les Price Earning Ratio), donc comme l’immobilier la protection n’est pas parfaite.

L’idéal pour se protéger de l’inflation avec la bourse, est de choisir des actions d’entreprises avec un avantage compétitif fort qui pourront répercuter les hausses de prix sans perdre leurs clients. On peut penser à des entreprises comme LVMH, L’Oréal, etc.

Conclusion.

Avoir un patrimoine 100% en or ou argent physique ne ferait pas sens, car ces actifs ne rapportent rien. Ce sont de simples actifs de conservation.

Néanmoins, quand il s’agit de protéger son patrimoine de l’inflation, si les autres actifs (immobilier, actions) peuvent faire une part du job, on notera qu’ils ont tous certains inconvénients.

On comprend donc pourquoi l’or physique ressort souvent sur une allocation raisonnable (on évoque souvent 5 à 10%) quand il s’agit de protéger un patrimoine important de l’inflation.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.