Quelles actions comme protection contre l’inflation ? Le portefeuille anti-inflation.

Protection de l’inflation.

Cette protection contre l’inflation, nous en parlions déjà bien avant que l’inflation soit sur toutes les lèvres comme ces dernières semaines. C’était dans l’article comment se protéger de l’inflation , mais c’était alors avec une approche multi-actif et multi-placements que vous pouvez détenir dans un patrimoine.

Aujourd’hui, nous allons rester focalisé sur la bourse et voir quelles actions se comporteront a priori bien ou pas face au retour de l’inflation.

Quelles actions comme protection face à l’inflation en bourse ?

 

 

Transcript.

Bonjour à tous les lecteurs du blog Mes investissements ou de mes livres. Alors il y a quelques temps, je vous avais présenté sur ma chaîne un portefeuille boursier avec des entreprises de qualité tout en évitant les valorisations déraisonnables et trop excessives.

D’ailleurs, comme c’était avant la crise en Ukraine et la petite chute qui s’en est suivie, c’est plutôt un portefeuille qui du coup, comme on n’avait pas de valorisation excessive, qui a mieux résisté que la moyenne.

Et à la suite de cette vidéo, j’avais posé une question au milieu de la vidéo et des lecteurs m’avaient demandé si je pouvais leur faire une vidéo sur un portefeuille “anti-inflation”. En tout cas, qui allait protéger de l’inflation. Donc c’est à ça qu’on va s’intéresser aujourd’hui.

Le portefeuille pour se protéger de l’inflation.

Pour ce portefeuille anti-inflation, on va d’abord raisonner en portefeuille vraiment boursier. Et puis on élargira rapidement dans un 2nd temps sur les actifs qui peuvent protéger de l’inflation.

Alors pour faire l’analyse,  je me suis dit que je n’allais pas réinventer l’eau chaude. Je suis partie d’une firme d’investissement en qui j’ai relativement confiance, qui  qui est assez intéressante, qui s’appelle Horizon Kinetics et qui a lancé un ETF qu’il appelle “inflation beneficiaries”.

L’ETF inflation beneficiaries d’Horizon Kinetics.

Alors c’est plus qu’un ETF qui protège et qui suit l’inflation. C’est vraiment un ETF avec des entreprises qui sont censées bénéficier de l’inflation, c’est à dire qu’il doit performer plus que l’inflation cet ETF là.

Et l’idée c’est qu’effectivement, en l’incluant dans un portefeuille qui a d’autres titres, etc, ça vous fait un coussin de sécurité pour vous protéger de l’inflation. Après à chacun de le doser en termes de proportion etc.

Et donc ce que je vous propose c’est justement d’analyser sa composition pour qu’on comprenne quel genre d’entreprise et quel genre de titres en bourse sont des titres qui protègent de l’inflation.

La composition de l’ETF anti-inflation d’Horizon Kinetics.

Alors je vous le fait défiler à l’écran la quelques secondes et puis on va revenir sur les titres qu’ils ont sélectionnés comme entreprises potentiellement bénéficiaires de l’inflation… si celle-ci venait à s’accélérer, ou tout du moins si l’accélération que l’on a connu ces derniers mois et d’ailleurs les niveaux d’inflation records depuis 30 ou 40 ans qu’on a sur douze mois glissants se maintenaient sur le moyen ou long terme.

Voici la liste des titres détenus dans l’ETF anti-inflation d’Horizon Kinetics.

Alors une première peut etre surprise pour le néophyte et qui moi me rappelle une des lettres de Warren Buffett d’il y a plusieurs années. Je ne saurais pas vous citer laquelle.

Ne pas raisonner comme un investisseur individuel sur son allocation d’actifs pour chercher les actions de protection anti-inflation.

C’est que, finalement, on n’a pas vraiment d’entreprises qui détiennent des actifs tangibles en dur. On pourrait se dire en raisonnement un peu en  premier niveau de raisonnement, l’inflation pour s’en protéger,  il faut posséder des actifs tangibles. Et c’est d’ailleurs un peu comme ça que raisonne l’investisseur individuel quand il commence à avoir un patrimoine significatif et le protège et sécurise avec une petite allocation dans l’or physique.

Effectivement, s’il y a de l’inflation, vous allez être mieux avec de l’actif tangible que vous n’aurez pas besoin de racheter plus cher plutôt qu’avec votre liasse de billets qui, si on a une inflation à 6%, perd 6% de valeur par an et en moins de dix ans, a été divisé par deux.

Donc on pourrait se dire sur les entreprises qu’on met dans son portefeuille boursier, c’est pareil :  il faut des entreprises qui détiennent beaucoup d’actifs tangibles , typiquement des usines avec des machines chères etc. Je ne sais pas une usine automobile par  exemple. Forcément, il y a de l’investissement lourd là-dedans, qui est matériel. Il y a des murs, il y a des machines, il y a du tangible.

Or, on voit dans le portefeuille que je vous ai fait défiler tout à l’heure qu’on n’a pas du tout ce genre d’actif.

Le discours de Warren Buffet sur les placements de protection face à l’inflation.

Et effectivement, moi, ça me rappelle ce que je disais, une des vieilles lettres de Warren Buffett…

Entre parenthèses, j’ai lu la dernière de cette année qui est sortie il y a quelques semaines. Mais elle a un peu de décevante sur l’aspect pédagogique. Si vous voulez, elle fait un peu un énième remerciement au management, etc. Quelques petites explications sur la vie de l’entreprise. Mais on n’a pas ces longues lettres d’il y a quelques années où il y avait systèmatiquement un aspect pédagogique traité en longueur et en détails.

Et quand il traitait justement de l’inflation dans ces vieilles lettres à l’époque des années 70, 80, etc, il disait : en fait, on croit à tort justement que c’est des entreprises qui ont des actifs tangibles qui vont vous protéger de l’inflation.

Et alors qu’en fait c’est faux parce que justement ces entreprises qui ont ce genre d’usine d’actifs tangibles d’actif lourds pour les maintenir, justement leurs coûts vont également augmenter en fait.

C’est à dire qu’elles ont des actifs qui valent leur valeur patrimoniale. Mais on n’est pas sûr qu’il y ait un pricing power sur ce qu’elles vendent, qui va leur permettre d’ajuster leurs prix si facilement pour les faire passer auprès de leurs clients de l’inflation. Et à l’inverse les coûts qu’elle a vont avoir sur ces actifs tangibles, sur leurs machines eux on est certain qu’ils vont augmenter.

Donc les entreprises détenant des actifs tangibles, ce sont plutôt des entreprises qui risquent d’être mises en difficulté par l’augmentation des  tensions inflationnistes.

Des actions asset-light.

Et justement, ce qu’on voit dans le portefeuille d’horizon Kinetics et d’inflation bénéficiairies, c’est que nous somme uniquement sur des entreprises qui sont vraiment ce qu’on appelle asset light, c’est à dire qui ont peu d’actifs tangibles en durs.

Ainsi, on trouve beaucoup de business de royalties, dans le pétrole, dans les matières premières, dans les, les métaux, etc. On a par exemplePrairie Sky Royalty, que j’avais mis d’ailleurs dans le portefeuille que je vous ai présenté l’autre fois qui est une entreprise qui a des terrains ou il y a des champs de pétrole.

Mais ce n’est pas elle-même qui fore… En gros elle récolte des royalties de la part des gens qui viennent forer sur ses terrains. Donc elle en fait, elle a les recettes qui augmentent potentiellement avec l’inflation et les matières premières qui augmentent. Mais elle n’a pas les coûts qui vont avec.

Sur les entreprises de métaux qu’ils ont mis dans le portefeuille, ils ont aussi plutôt choisi des entreprises de royalties plutôt que la pure entreprise de mines entre guillemets. Même principe :  puisque l’entreprise minière si on a de l’inflation, il y a toujours le cuivre,  les trucs comme ça qui montent, mais potentiellement celui qui creuse va aussi avoir ses coûts d’exploitation qui vont augmenter…

Certes, la minière sera quand même bénéficiaire de l’inflation. Mais elle sera moins bénéficiaire que la pure entreprise de royalties qui elle récolte des royalties sans avoir les couts qui vont avec.

Comme autre style d’entreprise asset light entre guillemets, on voit que quand on sort des matières premières, on a par exemple toutes les bourses d’échanges : on a Euronext, je crois qu’on a la bourse japonaise etc dans ce que j’ai fait défiler.

Donc effectivement une bourse, il y a peu de coûts d’exploitation, de coûts matériels. Ce ne sont pas les coûts des ordinateurs, des serveurs etc qui vont tant augmenter que ça.

Et par contre le prix des transactions qui sont facturés par ces bourses de courtage lui va augmenter. Et ces bourses, il faut plus ou moins passer par elles. Donc on peut imaginer qu’elles ont elles ce qu’on appelle un pricing power, donc une capacité à augmenter leurs ventes et à augmenter leurs prix de l’inflation.

Alors après, est ce qu’on va encore plus loin en se disant il y aura plus de transactions parce que les gens vont vouloir chercher à se couvrir sur l’inflation avec plus de traites sur les métaux, etc ? Je n’en sais rien. Je ne pense pas que ça aille jusque-là, mais en tout cas ce sont  des exemples sur la bourse.

Des entreprises à pricing power élevé.

Donc ne pas faire l’erreur de chercher forcément les actifs des entreprises possédant des actifs pour se protéger de l’inflation. Il y a deux aspects il y a le pricing power, la capacité à augmenter  les prix de vente. Donc on peut avoir des entreprises. Ce n’était pas dans la liste là, mais on peut supposer qu’une entreprise du luxe, un peu comme LVMH,  va potentiellement pouvoir augmenter ses prix… Parce qu’on veut un sac LVMH comme il y en a qui veulent une Rolex , et beaucoup de clients seront toujours prêts à payer le prix fort pour ce luxe, pour sentir qu’ils font partie de “la caste”.

Asset-light + pricing power élevé : l’action anti-inflation idéale.

Et de l’autre côté, côté coût, plutôt qu’on soit asset light, c’est à dire qu’on n’ait pas trop de coûts d’exploitation, qu’on soit une entreprise qui a des actifs d’exploitation soit peu lourds, soit plutôt immatériel pour que les coûts n’augmentent pas trop avec l’inflation.

Du coup, comme ça on a des marges qui peuvent se maintenir voire même grandir avec l’inflation. Donc ça c’était pour le côté bourse pour les meilleurs actions de protection de l’inflation.

Elargissement au patrimoine en général : les placements qui font office de protection contre l’inflation.

Après, si on est dans un patrimoine plus général, on a ce qui est actif tangible, parce que pour l’investisseur, ce n’est pas un coût, l’actif tangible. Donc on a l’or qui peut être une protection contre l’inflation, Mais  voilà qui a l’inconvénient de rien rapporter. Il est en général recommandé seulement pour les patrimoines qui comment à être significatifs et sur une allocation de l’ordre de 5%.

La difficulté peut être pour le novice de savoir où et comment acheter de l’or physique, où le conserver pour se prémunir du vol comme d’une faillite du système. Si vous vous posez ce genre de questions, vous pouvez suivre cette formation vidéo entièrement gratuite pour avoir quelques premières réponses.

Formation_gratuite_Or_&_Argent_:se protéger de l'inflation

 

Et puis une des meilleures protections contre l’inflation que peut avoir l’investisseur particulier français, en tout cas, c’est l’immobilier à crédit.  Puisque l’immobilier à crédit, vous empruntez encore autour de 1 % sur des crédits à 20 ans.

Vous mettez en face un bien tangible qui est un bien immobilier avec un certain rendement alors. Certes on peut dire s’il y a de l’inflation, les taux vont remonter, etc . Et ça pourrait faire baisser un peu le marché de l’immobilier parce que les primo accédants perdent du pouvoir d’achat, et ainsi par effet de vases communicants, les prix baissent.

Mais globalement, même s’il y avait une correction du marché immobilier au départ, sur le moyen terme ça protégerait en tout cas mieux votre pouvoir d’achat qu’une liasse de billets ou que des euros sur votre ligne de compte courant, ça c’est sûr. Et globalement, même si ce n’est pas linéaire, l’immobilier protège plutôt de l’inflation.

Et surtout vous avez l’autre la deuxième jambe et c’est probablement la plus importante. Votre crédit à taux fixe que vous prenez  que vous prenez à 1 % sur 20 ans. Actuellement, on a une inflation à 6% sur les douze derniers mois. Ça ce sont les politiques de quantitate easing récente des banques centrales : ça n’existerait pas dans le monde d’avant après 2000, avec une inflation à 6%, vous aviez des taux d’intérêt à 6% sur 20 ans minimum.

Le crédit à taux fixe : le casse de la banque si l’inflation se maintenait un certain temps aux niveaux actuels ?

Donc là, en fait, si jamais  cette inflation à 6% se maintenait sur les 20 ans (je ne dis pas que ça va être le cas).  et que vous, en auteur emprunté à 1 %, vous emprunter à taux d’intérêt réel très négatif réel en pratique.

Et là, c’est vraiment un vol puisque ça veut dire qu’au bout de quelques années, vous allez commencer à rembourser en monnaie de singe votre emprunt.

Donc une des meilleures couvertures pour qui a peur de se faire rogner un certain patrimoine par l’inflation, ça peut aussi être deux lever à nouveau de la dette pour qui n”est pas au taquet de sa capacité d’endettement. Ou qui a acquis son patrimoine par de l’immobilier il y a des années, mais qu’il a remboursé une majorité de ses crédits ou qu’il n’a plus que des crédits avec des durées restant de courtes…

Lever la dette dans les conditions actuelles sur 20 ans autour de 1 % :

  • Parce que soit de toute façon l’inflation, elle revient comme on était il y a trois ou quatre ans au ras des pâquerettes. Et puis de toute façon de la dette à 1 % sur 20 ans, vous n’aurez pas mieux.
  • Soit l’inflation, on ne va pas la remettre dans la boîte si facilement que ça et là. Et là, votre crédit à 1 % sur 20 ans, vous serez très content de l’avoir en principe, sachant qu’en plus il sera associé à un bien tangible d’immobilier qui a aussi son rôle de protection de valeur de votre patrimoine.

Conclusion sur les armes patrimoniales de protection inflation

Donc voilà un peu sur ces aspects. Ne pas faire les erreurs un peu “1er niveau de raisonnement” sur la bourse comme en cherchant les entreprises qui ont des actifs tangibles en bourse. Pricing power + asset light sur la bourse, sur les entreprises qui vont de bénéficier de l’inflation.

Potentiellement ajouter quelques actifs tangibles type or à votre patrimoine si vous voulez sur une petite allocation.

Et puis j’ai envie de dire ce qui fera peut-être office de meilleur protection inflation, c’est l’actif immobilier associé à un crédit à taux fixe qu’on peut avoir en France à un horizon de 20 ans tant que les taux de crédits restent bas et bien inférieurs à l’inflation constatée sur 12 mois glissant.

 

outils utiles invetsissement(simulation de rendement locatif, optimisation assurance emprunteur, analyse zone d’investissement, comptes à ouvrir, comptable LMNP en ligne, etc.)

 

 

Les livres sur l’investissement immobilier locatif :


Livres de Julien Delagrandanne sur la bourse & l’entrepreneuriat :

 


Livres de Julien Delagrandanne sur la gestion de patrimoine (pour débuter) :

 

4.7/5 - (11 votes)

2 réflexions au sujet de “Quelles actions comme protection contre l’inflation ? Le portefeuille anti-inflation.”

  1. Merci Julien pour cet article. En effet nous pourrions avoir ce mauvais réflexe.
    Néanmoins on parle d’entreprises avec des qualités ici (pricing power + peu d’actifs tangibles/ peu de charges). C’est pour moi des entreprises qu’on essaye déjà d’obtenir en tant normal a prix correct.
    Est-ce qu’on ne pourrait pas se laisser tenter par des entreprises qui ont un niveau de dette plus élevé que ce qu’on s’autorise d’habitude ?
    Ce qui permettrait d’élargir notre panel d’entreprises intéressantes en pariant sur l’inflation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Souhaitez-vous recevoir gratuitement 4 livres électroniques utiles pour la gestion de patrimoine ?

Pour cela, il suffit de souscrire à la Newsletter mensuelle du blog (déjà 8957 abonnés !)