Le retour sur investissement : si important que mêmes les escrocs l’utilisent !

Le retour sur investissement (ROI en anglais pour Return On Investment), désigne le ratio financier qui mesure le montant d’argent gagné ou perdu par rapport à la somme initialement investie dans un investissement. Le calcul du ROI est en général exprimé en pourcentage annuel. Calculer un retour sur investissement est une base de raisonnement essentielle à avoir dans tout investissement ou activité entrepreneuriale, au point que même les pires escrocs l’utilisent.

 

Même les escrocs calculent le Retour Sur Investissement.

C’est en effet ce concept de ROI qui explique pourquoi les arnaques et autres scam du Web qui vous demandent au final d’envoyer de l’argent sont caricaturales en contenant plein de fautes d’orthographes et très souvent le mot Nigéria…

Le scam Nigérian est escroquerie très basique qui abuse de la crédulité des victimes en utilisant les messageries électroniques pour leur soudoyer de l’argent. Vous en avez déjà certainement reçu dans votre boite mail.

Dans ces messages, une personne prétend disposer d’une somme d’argent significative (quelques millions de dollars en héritage, pots-de-vin, comptes tombés en déshérence etc.) et fait part de son besoin d’utiliser un compte existant pour transférer rapidement cet argent. Parfois, on rajoute l’histoire d’un enfant malade qui a besoin d’utiliser cet argent pour être soigné.

Dans le courrier électronique, l’arnaqueur demande de l’aide pour effectuer ce transfert d’argent, en échange de quoi il offre un pourcentage sur la somme qui sera transférée. Si la victime accepte, on lui demandera petit à petit d’avancer des sommes d’argent destinées à couvrir des frais imaginaires (notaires, entreprises de sécurité etc.) avant que le transfert ne soit effectif. Ce transfert n’aura bien sûr jamais lieu.

Ce type de mail incluant le mot « Nigéria« , truffé de fautes d’orthographe, est le cliché ultime des escroqueries sur Internet. Alors pourquoi existe-t-il encore ? Et pourquoi les fraudeurs ne font pas un effort sur l’orthographe et évitent de parler du Nigéria afin que l’arnaque soit moins identifiable au premier abord ?

Arnaque nigérianne

Selon le livre Steven D. Levitt et Stephen J. Dubner (les auteurs du livre évoqué dans l’article L’économie peut être amusante), les auteurs de ces mails recherchent en fait que  l’escroquerie soit évidente.

Le livre se réfère à la recherche de la chercheuse en informatique de Microsoft Research, Cormac Herley, qui a examiné les escroqueries nigérianes du point de vue du scammer. Comment se demanda-t-il, les fraudeurs qui n’avaient- jamais envoyé un courrier électronique sans fautes d’orthographe gagnaient-ils suffisamment d’argent pour que les Services secrets des États-Unis en arrivent à établir leur propre groupe de travail pour les combattre?

En fait, ces fautes d’orthographe, ainsi que le fait d’insister que nos affaires se passent au Nigéria, sont une partie essentielle de l’arnaque qui est tout à fait volontaire de la part des scammeurs. Levitt et Dubner expliquent le génie derrière une telle arnaque est qu’elle permet d’éviter les «faux positifs», c’est-à-dire les destinataires de courrier électronique qui commencent à s’engager avec les escrocs mais au final ne paieront pas car seront par la suite épris d’un doute.

Atteindre des dizaines de milliers de victimes potentielles ne représente pas beaucoup de travail grâce à la facilité du courrier électronique, mais à chaque réponse d’une cible crédible, les fraudeurs doivent faire un peu plus d’efforts. Par conséquent, il est dans le meilleur intérêt des fraudeurs de minimiser le nombre de faux positifs qui leur coûtent des efforts, mais ne leur envoient jamais d’argent

Sur 100 000 mails envoyés, il est plus rentable que 10 répondent et aillent jusqu’au bout d’un paiement, plutôt que d’avoir 1000 réponses et qu’au final guère plus d’une dizaine n’aillent jusqu’au paiement réel.

En envoyant un courrier électronique initial qui est évident dans ses défauts (mot Nigéria mis en évidence et fautes d’orthographe), les escrocs isolent les cibles les plus crédules. Si vous balancez directement ce type de courrier électronique à la corbeille quand vous les recevez, ça leur va très bien. Ils ne vous veulent pas, ils savent que vous avez un soupçon d’esprit critique, et ils ne veulent pas commencer à dialoguer avec vous, car ils savent qu’ils n’ont quasiment aucune chance de recevoir de l’argent en bout de chaîne.

Ils veulent des gens qui, face à un courrier électronique ridicule, ne reconnaissent toujours pas leur illégitimité. Comme le dit Herley aux auteurs du livre, « Quiconque ne tombe pas de sa chaise en riant est exactement ceux à qui ils veulent parler ». Bien que personne ne vous recommande de s’engager avec des escrocs, Herley dit à Levitt et à Dubner que la meilleure défense contre ces escrocs est de jouer leur système et de leur faire perdre leur temps. Idéalement, dit-il, cela prendrait la forme d’un chatbot qui s’engage avec des fraudeurs, afin de les mettre en colère contre les faux positifs qu’ils essaient d’éviter.

Bref les escrocs raisonnent en Retour Sur Investissement !

Conclusion à en tirer : calcul systématique du retour sur l’investissement en bourse et en Immobilier

Comme vous avez pu le constater dans la petite histoire que je vous ai racontée ci-dessus, le retour sur investissement est un concept si utile que mêmes les escrocs s’en servent et prennent le temps de le calculer…

Le retour sur investissement est donc quelque chose que vous devez avoir en tête :

 

  • En Bourse (ou si vous entreprenez puisqu’il y a de grandes similitudes entre Investisseur et Entrepreneur), privilégiez les entreprises qui raisonnent avec le ROI comme un point primordial. A travers leurs différentes présentations, vous verrez les entreprises qui ont en focus n°1 leur ROI, qui vérifient que leurs activités de croissance et de diversification génèrent un ROI supérieur au coût du capital.
    De même, il faudra toujours préférer une entreprise qui prend le temps de calculer le ROI de ces différentes activités et projets passés ou actuels et arbitre ainsi quel domaine d’activité elle privilégie, plutôt qu’une entreprise qui préfère employer en premier lieu son temps d’analyse financière à faire des Business Plan. Ecrire un Business Plan trop optimiste ne garantit en rien de le réaliser, et en écrire un trop raisonnable peut conduire à un manque d’ambition et d’optimisation en se contenant des résultats inscrits dans le Business Plan une fois que ceux-ci sont atteints. Bref, pour moi le Business Plan est quelque chose de bien moins utile que le ROI et est au final un outil de banquier (il doit être effectué uniquement parce que ceux-ci le demandent et qu’il est nécessaire de faire appel eux pour utiliser le levier du crédit et améliorer ainsi son retour sur fonds propres, et non pour piloter une entreprise), alors que le Retour Sur Investissement est le véritable outil de pilotage n°1 des investisseurs ou des entrepreneurs.

 

Livres évoqués dans cet article :

Le retour sur investissement : si important que mêmes les escrocs l’utilisent !
Notez cet article


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *