L’investissement passif en bourse par les ETF est-il vraiment facile ?

 L’investissement passif en bourse via les ETF : facile ?

On présente l’investissement passif en bourse via les ETF comme quelque chose de simple et facile, par opposition aux l’investissement actif via des actions achetées individuellement ? Mais l’investissement passif avec la constitution d’un portefeuille d’ETFs est-il vraiment quelque chose d’aussi facile qu’on veut bien le dire ?

 

Transcript.

Bonjour à tous les lecteurs du blog Mes investissements ou de mes livres. Alors aujourd’hui, on va se demander si l’investissement passif avec les ETF est quelque chose de facile et on va démonter une fausse croyance en Bourse, comme on l’a fait déjà plusieurs fois en montrant qu’en fait, ce n’est pas si facile qu’on le dit.

La théorie sur l’investissement passif en ETF et sa facilité.

Le principe de l’investissement, l’investissement passif avec les ETF c’est assez simple : on achète un ETF d’un indice boursier, par exemple le S&P500 pour les Etats-Unis ou le MSCI World pour représenter les bourses mondiales. On achète donc cela et on va ainsi obtenir la performance du marché ou presque la performance du marché. C’est à dire qu’on la loupe seulement des quelques frais de gestion des ETF qui, en général, sont assez faibles de l’ordre de 0 à 0,3%.

 

Donc, effectivement, en pratique, l’investissement passif avec les ETF, c’est quelque chose de facile… On va dire pour le gars moyen qui ne s’intéresse pas trop à la bourse, etc. Il va acheter l’indice, et puis il va avoir avec son ETF la performance du marché mondial dans son ensemble par exemple, s’il achète un ETF World.

La réalité pratique : ceux qui optent pour l’investissement passif en ETF n’obtiennent pas tous la performance du marché.

Sauf qu’il y a un détail que l’on oublie, c’est que c’est peut-être en pratique moins facile…

En fait, c’est effectivement en pratique tactiquement facile : acheter votre ETF et puis attendre. Et ainsi vous obtenez la performance du marché.

Mais par contre, psychologiquement, c’est difficile !

Un exemple pour illustrer la difficulté psychologique qui contrebalance l’impression de facilité opérationnelle.

Pour bien comprendre, cette difficulté psychologique, prenons un exemple en essayant de remonter le marché depuis 1995.

Imaginons que nos ETF existaient à cette époque-là. Notre investisseur, en 1995, va prendre un ETF S&P 500. Il va viser le marché américain. Il arrive en 1999.  Entre 1996 et 1999, s’il calcule sa performance de portefeuille, il aura obtenu un rendement de 26% en moyenne  annuelle avec son ETF S&P 500. Donc il est content…

Sauf qu’il s’aperçoit que s’il avait pris un ETF Nasdaq, il aurait fait 41% de performance, soit encore beaucoup mieux. Donc en 1999, il se dit “bon, je suis mal parti. Au départ, ce n’était pas le S&P 500 qu’il fallait que je vise c’était le Nasdaq”. Et  donc il bascule sur 100% ETF Nasdaq sur son portefeuille. Pile poil au moment où, finalement, le krach de la bulle Internet va arriver…

Et donc en 2002, il s’aperçoit qu’il a finalement encore mal choisi puisque le Nasdaq, entre 1999 et 2002, c’était le pire que l’on pouvait faire. Toutes les actions technologiques se sont cassées la gueule. Donc en 2002, il se dit “je vais refaire une stratégie plus prudente. Je vais prendre la moitié ETF S&P 500 et la moitié en bons du Trésor américain à 5 ans”.

Et bien évidemment, là, il rate tout le bull market pour moitié jusqu’en 2007, puisque sur ses obligations du Trésor, il n’en profite pas. Donc, il se dit ” Bon, finalement, j’ai été trop prudent. En 2007, il repasse à 100% S&P 500 sur son portefeuille d’investissement passif en ETF et puis voilà, il est paré pour subir de plein fouet le krach de fin 2008 /début 2009 !

Et puis, je pourrais continuer comme ça longtemps…

Il est difficile psychologiquement pour l’investisseur de ne pas faire des rotations dans son portefeuille d’ETF, ce qui est à priori contraire à la philosophie de l’investissement passif permettant d’obtenir la performance du marché, ni plus, ni moins…

Alors on s’aperçoit qu’en fait les ETF et les fonds mutuels sont détenus par les investisseurs en moyenne, un peu plus de 3 ans. Donc, la belle théorie qui dit “vous achetez un ETF, c’est la stratégie de l’investissement passif, puis avec cela vous allez faire la performance du marché”.… Elle est bien belle sur le papier, mais elle n’est pas si facile à tenir que ça !

Soit l’investisseur va acheter 100% d’ETF  World et ne pas trop chercher à se faire un portefeuille. Et là, il va falloir qu’il résiste quand il y a un krach quand les marchés commencent à baisser de 30%, ne pas vouloir le revendre parce qu’il a déjà perdu et de bien conserver sn portefeuille en l’oubliant quoi qu’il arrive… Ou alors il commence déjà à en avoir 2, 3, 4 lignes sur le Nasdaq, sur le S&P 500, sur le World, etc. Et, au bout d’un moment, il va évidemment vouloir arbitrer les unes vers les autres.

Il va changer d’avis à un moment donné, c’est très dur d’acheter un produit sur un portefeuille boursier et de rester 10, 20, 30 ans sans bouger, sans le regarder, en oubliant au grenier, entre guillemets.

Conclusion : l’investissement passif en ETF est-il facile ?

Donc, en fait, l’investissement en ETF, c’est tactiquement facile. Il n’y a pas grand-chose à savoir. Et ça marche en tout cas à partir du moment où vous visez la performance du marché. Pas forcément une performance supérieure aux marchés, mais vous allez faire la performance du marché…

Ceci étant valable si, et seulement si vous achetez votre ETF et vous n’y touchez plus ! Là, vous allez faire la performance de l’indice du marché boursier choisi, aux petits frais de gestion près qui sont plutôt limités et qui vont réduire un tout petit peu la performance par rapport au marché.

Par contre, si vous commencez à basculer, à faire des changements de stratégie, etc. Et on est tous humains. Ce n’est pas évident de ne pas en faire sur une longue période. Eh bien là, ça devient pas facile et beaucoup moins facile que ce que vous pouvez entendre ici ou là, de réaliser la performance du marché avec un portefeuille d’ETF. Donc, voilà pour cette petite mise au point sur le côté pas si facile que ça de l’investissement passif avec les ETF.

Formation Bourse:formation PER investir en actions

 

outils utiles invetsissement(simulation de rendement locatif, optimisation assurance emprunteur, analyse zone d’investissement, comptes à ouvrir, comptable LMNP en ligne, etc.)

Les livres de Julien Delagrandanne sur la bourse:


Les livres sur l’investissement immobilier locatif :



3 thoughts on “L’investissement passif en bourse par les ETF est-il vraiment facile ?

  1. yohann

    Totalement d’accord sur le principe que ce n’est pas si facile à cause de la psychologie humaine. Tous les biais cognitifs de l’être humain entrainent de mauvaises décisions qui nuisent à la performance du portefeuille. Les biais de conformisme et de confirmation en font partie, ceux qui vont nous pousser à acheter quand le marché monte, et vendre quand le marché descend, sans avoir fait d’analyse.

    Répondre
  2. Xavier Mothes

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour votre blog et votre partage. C’est une vraie mine d’or. D’ailleurs je vais offrir plusieurs de vos livres (que je lirai aussi) à mon fils de 21 ans qui souhaite se lancer dans l’immobilier et qui travaille sur le sujet depuis 1 an.
    J’ai une question simple, mais la réponse ne devrait pas l’être. J’ai 52ans , j’ai tout perdu (maison, économie)en 2016 suite à la liquidation judiciaire de mon entreprise. Aujourd’hui je suis salarié. Malheureusement je n’arrive pas encore à mettre de l’argent de côté mais j’y aspire. J’aimerais savoir quelle serait la démarche la plus avantageuse, pour les gens dans ma situation, lorsqu’on a des rentrées subsidiaires ou lorsqu’on arrive de nouveau à faire quelques économies. Faut-il privilégier l’immobilier. Les banques vont-elles nous suivre? ou faut-il privilégier la bourse ou de simples placements à la banque?
    En résumé, en fonction de notre âge et si on souhaite se lancer dans les investissements intelligents, que faut-il privilégier?
    Je vous remercie

    Répondre
    1. Julien Delagrandanne Poster auteur

      Bonjour.

      Pas si facile ue cela de répondre, les 2 sont complémentaires pour moi. La bourse est intéressante, mais pas impactante si on en reste à des petites sommes investies. Du coup, si on retrouve la possibilité d’emprunter et d’avoir un effet de levier, la piste de l’immobilier est à mon sens à suivre.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.